27 Jan, 2022

La deuxième partie du prince d'Eternia vient de sortir en streaming, ca donne quoi?

Les Maîtres de l’univers, ou MOTU* pour les puristes, is back!

La deuxième partie de la série vient d’être diffusée sur la plateforme avec un grand N dont le son qui accompagne cette grosse lettre rouge va devenir un classique pour les générations futures, comme le fameux Tchi-Tcha de la chaîne en C de notre génération.

Tout commence par la fameuse phrase, le bras levé, brandissant une épée majestueuse.

 

Par le pouvoir du crâne ancestral, je détiens la force toute-puissante !

— Prince Adam/Musclor —

 

Et là, vous savez tous ce qui arrive, le jeune freluquet timide se change en gros balaise bodybuildé, symbole d’une virilité pleine de testostérone bien des 80’s. Même le tigre n’y échappe pas, de félin peureux vert aux bandes jaunes — on ne juge pas s’il vous plait — il devient un colosse aux dents de sabre après être passé dans un éclair d’énergie — même s’il reste toujours vert et jaune — et revêtu d’une armure, prêt à ronger les métacarpiens d’un Skeletor menaçant, et ça change tout.

La série originelle n’était qu’un détournement des lois télévisuelles US afin de pouvoir faire de la publicité pour des jouets, ce qui était interdit au format dessin animé. La série était donc d’une simplicité que certains aujourd’hui pourraient trouver affligeante. Ça commence par des méchants qui font des trucs méchants, mais pas trop parce qu’il ne faut pas pousser, après avoir fui les gentils reviennent. Puis se disent que, mais euh les méchants, arrêtez de faire les méchants. Puis Musclor arrive, distribue des pêches de l’espace, repoussant les lois de la gravité encore plus que dans « Olive et Tom ». Comme toujours, il fait fuir les méchants et se pose face caméra pour déclamer un message moralisateur pour ne pas tomber sous le joug de la censure.

Ce n’était pas compliqué les années 80 à bien y réfléchir.

Puis 2019 arrive… et le dieu-geek Kevin Smith, oui le Kevin Smith du duo comique Jay and Silent bob, le réal génialissime de « Clerks » et « Dogma » annonce qu’il va produire un nouveau « Maitres de l’univers ».
Netflix s’en mêle, l’annonce officielle tombe… Ça va se faire — je suis en PLS à l’époque de l’annonce.
Kevin Smith est un fan, un geek absolu, il adore le produit de base et va lui rendre, selon ses dires, un hommage poignant et sincère.

OK on t’attend, je dépoussière mes figurines de l’époque, je ressors mon château GreySkull, vas-y Kevin, nous sommes prêts.

Le pitch:

Après une bataille cataclysmique entre Musclor et Skeletor, Eternia est fracturée et les Gardiens du Crâne ancestral sont dispersés. Il revient à Teela de réunir les héros, séparés après des décennies de secrets, et de résoudre le mystère de la disparition de l’Épée du pouvoir, dans une course contre la montre pour sauver Eternia et empêcher l’univers de s’effondrer.

Votre humble — pourquoi je dis ça, suis pas humble, suis bête des fois j’vous jure — s’est sacrifié et à bingé les deux parties dès leur sortie, puis à revisionné le tout pour bien être sûr de mes premières impressions.

C’est vachement bien, un « Maitres de l’univers » revisité, sublimé, à l’instar de nos grands chefs quand ils revisitent nos recettes traditionnelles.
Kevin, en bon fan, reprend les personnages, les ambiances, Mr Smith, en bon scénariste, tord les conventions et offre une vision très contemporaine. Les héros disparaissent dans un twist frustrant, les éternels seconds couteaux prennent de ce fait la lumière et ce n’est que pour le bien du récit. La narration est parfaite, l’animation soignée, rendant le tout aussi plaisant à regarder qu’un Castelvania — sur la même plateforme, je vous le conseille au passage — le changement est d’actualité, n’en déplaise aux irréductibles fans aux idées tronquées du millénaire dernier.

Puis, en seconde partie, les héros reviennent, ça castagne fort, le fan service est présent judicieusement parsemé dans des arcs modernes.
Ils sont tous là, Musclor, Skeletor, Mer-man, Tri-Klops, Le Roi Randor, Evil-Lyn, Man-At-Arms, Orko, Stinkor… Beast Man… Trap Jaw…

Certes nous retrouvons une production typée Netflix, les ficelles sont grosses, oui on pourrait dire que ça, ce n’est pas bien ou encore ça… Mais on s’en fout !!… Oh ! C’est « Musclor » pas le “discours de la méthode” qu’on te présente.
Ca reste le dessin animé de ton enfance, celui qui était tout naze mais qu’on regardait, celui dont tu avais le pull, les figurines. L’histoire d’un Prince à la coupe de cheveux ratée mais dont tu mimais les gestes avec un bâton en visant le chat du voisin qui te regardait d’un air niais et refusait de se transformer en tigre vert super badass…

Une des grandes réussites du show réside dans le casting :

Le jeune Chris Wood qu’on a vu dans Supergirl ou Vampire Diaries, Lena Headey en Evil-Lyn qui visiblement s’est remise de sa marche de la honte dans GoT. Mais aussi Sarah Michelle Gellar qui a lâché ses pieux de tueuse de vampires pour Teela, le trash Henry Rollins en Tri-Klops… Et surtout pour la voix de Skeletor… Mark Hamill qui en plus d’être le fils de son père, d’être aussi le meilleur Joker ever, incarne ici un maitre du mal parfait.

Si le produit source te plaisait, si découvrir des nouveautés ne te fait pas peur, ce « maîtres de l’univers : Révélations » est fait pour toi.

*Pour Masters Of The Universe dans la langue de Shakespeare.

Pour conclure

Oui c'est pas parfait, mais c'est quand même une belle aventure qui se déroule en 10 épisodes, un beau revival.
Alors oui ``Haters gonna hate`` mais oublie ces vieux Biff Tannen bas du front en survêtement bloqués dans les années 80... Fonce, c'est d'la balle bébé.
Et puis qui est parfait?

Banner Content
Tags: , ,
Spécialité(s) :

JDR, jeux de sociétés, littérature et Ciné/série

Adore: La mythologie, les Kaijus, l'absurde et les cacahuètes.

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes