5 Oct, 2022

Godless a connu une réussite méritée comme série Netflix. Personnages simples et bien construits, rythme croissant et contrôlé, décors dignes des grands westerns, respect des codes traditionnels et innovations judicieuses, au final c'est une perle du western romantique!

Godless, une terre délaissée de Dieu…

Série Netflix de 2017, Godless fut un franc succès en son temps, coté public et critique, ce qui n’arrive pas si souvent que cela…

Elle met en scène la rencontre entre la vie compliquée des femmes de La Belle (une ville du Far West, ou tous les hommes sont morts à la mine)  et un règlement de compte vengeur entre bandits (ou le fils symbolique trahit le père qui aime jouer au pasteur, mais est loin d’être un Saint).

Bien évidement, comme dans tout bon western romantique, la femme belle et rebelle et le bandit beau et repentit vont connaitre une histoire d’amour impossible!

Amour & tragédie au Far West...

Une série débordante de thèmes!

Et voilà une histoire qui nous aborde l’indépendance féminine, la filiation symbolique, l’amour, la repentance et toutes leurs thématiques connexes. La série se permet même de rajouter les problématiques du racisme, de l’homosexualité, des violences conjugales et beaucoup d’autres, soit frontalement soit avec une habile subtilité pudique. Nous avons même le droit au traitement humoristique du nudisme et de l’odeur des jeunes mâles adolescents, jouissif!

Enfin, comme tout cela est bien fait on ne ressent pas d’aigreurs d’estomac à la digestion de Godless! Les sujets sont traités avec intelligence, de façon varié et surtout sans jamais écraser ou prendre le pas sur l’histoire principale! Ainsi libre à vous de simplement profiter de la très agréable histoire et de vous laissez porter dans de somptueux décors, ou d’embêter votre moitié par des pauses ou des retours quand un plan d’une seconde explicite les propos de la série. Et ça, c’est très fort!

Harmonie réussit entre western classique et romance moderne!

Des personnages truculents!

Godless ne serait qu’un bon western romantique parmi tant d’autres sans sa galerie de personnages croustillants! Déjà nous avons droit à un méchant de qualité, avec ses ambiguïtés et son charisme. Des shérifs. Un garçonnet métisse. D’anciens militaires noirs. L’idiot du village. Et surtout un florilège féminin, car rappelons le, c’est l’histoire d’une ville quasi sans homme. Une grand-mère indienne, de sacré caractère. Une garçonne homosexuelle, forte mais pas exempte de défauts. Une riche ancienne prostituée, au cœur d’or… toujours des clichés. Mais avec la petite touche d’originalité et de mise en scène qui leurs donne du corps et de la crédibilité!

Frank Griffin, le méchant! De la figure paternel à la figure du mal.

L’instant Chouchoute!

C’est bien gentil de vous dire qu’ils sont bien les personnages… mais ça manque d’exemples. Alors parlons un instant de Martha. Personnage secondaire, à la foi cerise sur le gâteau et discret fil rouge de la série. Ces premières apparitions laisse interrogatif, une folle se promenant nue à dos de cheval? Puis on la découvre artiste et cultivée, richissime femme maltraitée en fuite, muse de l’amour et fière guerrière majestueuse dans ses plus beaux atours!

Martha c’est ce genre de personnage secondaire tellement riche et inspirant qu’elle pourrait porter sa propre série sans aucun souci. Tout cela avec très peu de temps de présence à l’écran et seulement quelques scènes!

La renversante Martha par Christiane Seidel

Esthétique et efficace!

Une histoire prenante et complète en sept épisodes, avec de la profondeur, des pointes d'humour et des plans magnifiques. Alors pourquoi se priver?

Banner Content
Tags:
Spécialité(s) :

Jdr, youtuberies, trucs et machins!

Dresseur de fourmis. Fondateur de l'Ordre du Saint Mont d'Or. Sculpteur sur glace vanille chocolat.

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes