27 Jan, 2022

Après Sherlock Holmes, Barbarella ou encore Nosferatu, la collection La Fabrique des Héros nous propose d’explorer un nouveau personnage mythique tiré de la pop culture : Dark Vador.

DARK VADOR, DU SANG À L’ENCRE

 

Le sang, il l’a fait couler à flot. L’encre ? Peut-être davantage encore. Des milliers de pages d’essais ont été consacrées à la saga Star Wars et à l’analyse de son personnage le plus emblématique : Dark Vador.

 

Björn-Olav Dozo et Dick Tomasovic, respectivement professeur de sociologie des littératures populaires et spécialiste des théories et pratiques du cinéma et des arts du spectacle, explorent le côté obscur de la Force dans leur nouvel essai Dark Vador  : à feu et à sang, paru en octobre 2021 aux Impressions Nouvelles.

UNE RÉÉCRITURE DU MYTHE DE PROMÉTHÉE

Dans cet essai de 133 pages, les deux essayistes nous invitent à dépasser nos représentations de Dark Vador. Selon eux, ce personnage s’inscrit dans la filiation de Prométhée et de Frankenstein. Tout d’abord dans le traitement de la fabrication de Vador qui s’inscrit dans une esthétique cinématographique héritée de James Whale dans sa mise en scène mais aussi dans ses thèmes. En effet, bien que le contexte soit très différent, on y retrouve le viol du sacré, avec la profanation du repos éternel, l’idée suprême de transgression et le rêve d’édification en norme d’une contre-valeur, à savoir ici le fait que la sciences puisse contrer les lois de la Nature. 

De plus, c’est l’armure que porte le Seigneur des Sith qui lui permet de survivre et qui fait de lui une créature hybride, à la fois technologique et organique. C’est sa respiration bruyante qui nous rappelle qui nous rappelle sa part d’humanité cachée sous le métal tout en provoquant de l’anxiété chez le spectateur, un sound design devenu véritablement culte.

Sa destinée et les tragédies qui l’entourent font également l’objet d’une étude soignée à travers les couleurs et les sound design de la saga dans de nombreux chapitres que nous vous invitons à lire.


CHOKE ME DADDY ET BIEN PLUS ENCORE

En plus de questionner Vador dans sa filiation avec la mythologie, Dark Vador à feu et à sang explore des thématiques telles que la sexualité ou la vie de famille de ce personnage.

 

Vador est qualifié de “Male Machine”, il est insensible et brutal, il incarne la vision viriliste du corps cyborg combattant. La règle 34 d’internet, celle qui affirme que tout ce qui existe trouve sa version pornographique se confirme également avec ce personnage qu’on croise dans de nombreux parodies pornographiques comme par exemple, Star Wars XXX : A Porn Parody qui nous donne sa version de l’interrogation de la Princesse Leïa.

Au-delà des questionnements autour de la sexualité de Dark Vador, Björn-Olav Dozo et Dick Tomasovic mettent en lumière le caractère dysfonctionnel de sa famille expliquant notamment son incapacité à dialoguer, que cela soit dans le cadre de son couple ou de manière diplomatique.

CONCLUSION

Un essai court mais efficace pour Björn-Olav Dozo et Dick Tomasovic qui nous livrent une analyse élégante et profonde d’un personnage culte qui traverse les générations. A noter qu’un autre ouvrage de la même collection est sorti en parallèle, cette fois-ci dédié à un personnage beaucoup moins sombre : “Katniss Everdeen, portrait d’une jeune fille en feu”, écrit par Eddy Chevalier.

Banner Content
Tags: , , , ,
Spécialité(s) :

JDR, Histoire, Littérature, Sociologie

Professeure en lettres et histoire, passionnée de jeux et de fromages.

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes