Si vous aimez les films avec des cowboys sales filmés en gros plans, les grosses baffes de Bud Spencer et les brunes à forte poitrine, et accessoirement les jeux de rôle, Brancalonia est fait pour vous.

La vraie vie

Du gros rouge qui tache

Par où commencer… Brancalonia est un JdR italien appartenant au genre médiéval fantastique, adapté à la cinquième version de Donjons & Dragons. Le cadre semble toutefois plus proche de la Renaissance que du Moyen-Âge, à la manière de Warhammer. Jusque-là, rien de bien original. Cependant, les auteurs italiens n’étant pas adeptes du politiquement correct, ce qui est plutôt un bon point, leurs jeux ne le sont pas plus. Et donc Brancalonia se veut une sorte d’approche rabelaisienne du genre, un peu moins classe que D&D5. Dans le sens moins élégant, car les illustrations sont en revanche de toute beauté, en cohérence avec les œuvres dont elles s’inspirent. Ca picole, ça tape, ça rote et ça fornique, mais toujours en soignant l’aspect esthétique. Il ne s’agirait pas de paraître vulgaire…

Approchez m'sieurs dames la maison casse les prix

A l'heure où blanchit la campagne

Et donc, le Studio Agate (Dragons, 7e Mer…) s’est porté acquéreur des droits pour la France, et nous propose une campagne de financement sur Ulule. Celle-ci surprend par ses tarifs : il faut bien avouer que 30€ pour le pack numérique d’une gamme inédite, ou 40€ le livre de base papier + sa version numérique et les bonus en PDF, c’est franchement pas cher pour du JdR. Cependant, l’éditeur étant connu pour ses délais à rallonge et sa générosité en terme d’offres et de contenu, quelques précisions s’imposent.

La livraison est prévue pour le printemps. En tant que sale petit privilégié, je dispose d’un PDF du livre de base en français, je peux donc confirmer que le matériel est prêt, et de toute beauté. Soit 192 pages dotées d’une maquette très lisible, bien remplies avec une marge réduite, beaucoup d’illustrations, de magnifiques citations telles que “Et il avait fabriqué une trompette à partir de son c…“, le tout certifié dans le respect des règles d’écriture de la Grande et Noble Académie Française (soit sans écriture inclusive, et où les joueurs ne deviennent pas des “joueuses”).

Point de vue générosité il y a du lourd, comme on dit. Pour commencer, un kit de découverte gratuit, soit 48 pages offertes l’air de rien. Une grande carte offerte si vous souscrivez rapidement, en espérant que l’article ne soit pas publié trop tard. Et un tas de paliers qui devraient tomber (déjà 697 souscripteurs et il reste 5 jours, certains JdR terminant leur campagne autour de 400).

Heu... Voilà, quoi.

Bon alors, j'achète ou pas ?

Pour résumer, Brancalonia est une version ritale de Donjons & Dragons, où vous incarnez des fripouilles, adapté par un éditeur connu pour son sérieux (en terme de qualité, on évitera de parler des délais), et à un prix raisonnable. Le contrat est clair : paladins et autres aventuriers psychorigides, passez votre chemin. En revanche, si vous aimez les persos affreux, sales et méchant, allez-y foncez. Le prochain pallier à débloquer est une aide de jeu sur la pizza à l’ananas, ça serait dommage de rater ça.

Banner Content
Tags: , ,
Auteur pour plusieurs gammes de jeux de rôle (Wasteland, les Ombres d'Esteren) et Scénariste/Rédacteur pour Jeux de Rôle Magazine.

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes