19 Avr, 2019

Sous le déluge des sorties de cette fin d'année, voici un petit florilège de pépites qui ne devraient pas passer inaperçu sous le sapin !

On commence par de belles nouveautés, puis des séries qui continuent à nous faire rêver et enfin quelques intégrales pour se faire les abdos en les lisant !

Negalyod - Casterman

© Vincent Perriot, Casterman 2018

Petit bijou à la croisée de mondes, Vincent Perriot réussi avec Negalyod à réunir les adeptes de la génération Mœbius, tout en ouvrant vers un nouveau type de SF très inspiré du western par son souffle et sa liberté narrative. Ayant vu son troupeau anéanti par la foudre, Jarri, un berger des plus solitaires décide de gagner la grande ville pour y trouver le responsable des expériences météo qui lui ont coûté tout ce qu’il possédait. Sur la trame de cette vengeance digne du Grand Ouest américain, Negalyod nous offre un récit avant tout à contempler et à ressentir. Sur un fond post-apocalyptique où hommes et dinosaures survivent côte à côte, Perriot donne complètement libre court à son imaginaire. Graphiquement dans la droite ligne d’un Arzach ou d’un Lone Sloane, c’est bien un récit sensuel et intime qui nous est offert, nous plongeant dans une lecture bluffante et des plus envoutantes.

La croisade des innocents - Soleil/Noctanbule

© Chloe Cruchaudet, Soleil, 2018

Inspirée d’une histoire vraie, La croisade des innocents narre entre réalité et fiction la croisade d’un groupe d’enfants au XIIIe siècle. Ces enfants et autres pauvres ères en quête d’un salut en Palestine sont poussés sur les routes d’Europe, animés de l’esprit chevaleresque et grandiloquent des croisades militaires parties libérer Jérusalem des mains des arabes. De ce fait historique, Chloé Cruchaudet entreprend le récit d’une bande de gamins laissés pour compte, qui décident un jour, après que l’un d’entre eux ait cru avoir une vision du Christ, de se rendre à Jérusalem. Cette période à l’instar de tant d’autres est sans pitié pour les plus faibles, et l’on suit – sur cette route cabossée qui leur sert de chemin initiatique – leur quête de l’espoir et le désir simplement d’être aimé. Ce récit tendre et subtil confirme une fois de plus le talent de Chloé Cruchaudet, qui après Le combat des justes (Delcourt), vient de nous livrer une fois de plus un album qui mérite toutes les attentions.

Malaterre - Dargaud

©Pierre-Henry GOMONT, Dargaud, 2018

Malaterre est une de ces bandes dessinées rares qui marque le lecteur. En choisissant de raconter la vie à rebours d’un beau salaud, Pierre-Henry Gomont nous raconte ainsi une véritable fresque désenchantée. Celle du destin d’un fêtard égocentrique détestable qui devient un homme, bourré de défauts mais attachant et marquant. Coureur, menteur, buveur, noceur… Gabriel Lesaffre a toutes les qualités. Depuis l’enfance, il est en rupture avec son milieu familial. Épris de liberté, il ne supporte pas l’autorité. Cependant il fini par se ranger en se mariant et en ayant des enfants. Mais ses vieux démons se rappellent à son bon souvenir, car Gabriel s’ennuie. Il plaque tout, s’envole pour l’Afrique, reste cinq ans sans donner de nouvelles. Puis il réapparaît, fidèle à lui-même, mêlant alors manipulation, persuasion et belles promesses…

Gomont nous montre le chemin qui mènera à sa perte ce père déraisonnable à souhait, croquant la vie à pleines dents, qui ne sait comment aimer ses enfants mais qui suscite chez eux, une si vive admiration ! La force de cette histoire est de nous dresser le portrait d’un monsieur tout le monde qui choisi de reprendre sa liberté, mais qui dérape complètement. Un homme a priori détestable, auquel on s’attache pourtant de part son humanité et sa fragilité. Malaterre est définitivement une des plus belles surprises de l’année.

Entre bande dessinée et livre illustré, le tout en noir et blanc, la série des Ogres dieux a su bouleverser tous les codes du genre et surprendre le lectorat par cette ambiance unique de contes macabres.

Les Ogres Dieux tome 3 - Soleil/Métamorphose

© Hubert/Gatignol, Soleil, 2018

Trois récits, trois destins, indépendants les uns des autres mais tous ont lieu dans le même univers sombre et terrifiant des Ogres dieux. Petit, Demi-sang et Le grand homme sont trois histoires animées par la plume fine et souple de Hubert. Ici, chaque livre reprend le même découpage en chapitres séparés par la biographie d’un illustre personnage vivant dans un royaume sous la coupe d’ogres totalement indifférents aux humains, gouvernant avec une violence imprévisible et froide. Chaque vie est ici complètement à la merci de ces monstruosités gargantuesques. Les ambitieux tenteront de les amadouer pour se rapprocher du pouvoir, les raisonnables, chercheront à se tenir à distance et les plus rusés essayeront de les manipuler … à leurs risques et périls. Récits tragiques montrant la vanité humaine, l’aveuglement face à la vengeance ou la folie des grandeurs, Les ogres dieux offre le spectacle d’une comédie humaine tragique et magistral, un habile mélange des genres, où l’intrigue de Cour digne du règne de Louis XIV côtoie l’atmosphère des contes de Grimm.

Les Ogres Dieux - Soleil/Métamorphose

©Hubert/Gatignol, Soleil, 2018

Deux recommandations que tout oppose, si ce n'est de savoir jongler avec la langue française, par une poésie urbaine d'un coté, et onirique de l'autre !

Monkey Bizness - Ankama

©Pozla/Eldiablo, Ankama, 2018

Oubliez le monde idyllique du Zootopie de Disney/Pixar, ici, dans la ville de Los Animales, c’est plus que la jungle, c’est la cité où le crime … paie ! Après tous ces excès, la civilisation humaine s’est écroulée pour revenir à l’âge de pierre. Les animaux, quant à eux, ont quitté leur état sauvage pour prendre le rôle dominant des humains. Complètement barré, Monkey Bizness est très proche de l’ambiance de la série d’animation Les Lascars (sur laquelle les deux auteurs ont participé) avec en plus des dialogues à la Audiard, ce qui fait de ce titre un véritable Spoutnik bédéphilique ! Ambiance trash, détournements en tout genre, esprit déjanté et graphisme proche du street art, le duo des hommes de main de la pègre animale Jack Mandrill le babouin et Hammerfist le gorille vont vous faire passer un sale quart d’heure ! Provocateur et très drôle, cette intégrale de Monkey Bizness ne vous laissera pas de marbre.

Le fond de l'air est Fred - Dargaud

©Fred, Dargaud, 2018

Pour les plus jeunes et les autres qui sont passé à coté de cet auteur complètement à part, Fred est un des plus grand rêveur du neuvième art qui a su développé un univers personnel complètement onirique dont Philémon est son personnage fétiche. Les Editions Dargaud continuent de mettre en valeur son travail avec Le fond de l’air est Fred, qui offre une intégrale de quatre albums rassemblant illustrations, couvertures et histoires courtes réalisées entre 1960 et 1978.

Ce conteur électrique comme on l’appelle en hommage à l’un de ses albums phares a fait partie des auteurs fondateurs des journaux Hara-kiri et Pilote. De ces années au cœur de la plus grande effervescence de création BD en France, Fred gardera un esprit assez mordant, souvent noir, mais également une critique de l’esprit bourgeois étriqué de l’époque. Ce doux rêveur nous a quitté il y a il y a cinq ans, après avoir reçu le grand prix du FIBD d’Angoulême et le prix du meilleur album pour l’Histoire du corbac aux baskets. Ce livre est une bien belle façon de rentrer dans son œuvre.

Infos pratiques

Negalyod
dessin et scénario de Vincent Perriot,
one shot chez Casterman

La croisade des innocents,
dessin et scénario de Chloe Cruchaudet,
One shot chez Soleil, label Noctambule

Malaterre
dessin et scénario de Pierre-Henry GOMONT,
One shot chez Dargaud

Les ogres dieux,
Dessin de Gatignol sur un scénario de Hubert,
3 tomes parus chez Soleil, label Métamorphose

Monkey Bizness
dessin de Pozla sur un scénario de El diablo,
intégrale chez Ankama

Le fond de l'air est Fred,
dessin et scénario de Fred,
Recueil chez Dargaud

Banner Content
Tags: , ,
Spécialité(s) :

-Japanimation, Comics, Bande dessinée, jeux vidéos

Pieuvre multicéphale, touche à tout éclectique, bédévore en tout genre, esthète du décalé, amateur du pixel ...

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes