Vous allez adorer être triste, mais oui vous verrez… ayez confiance.

La première fois que j’ai eu  Loving Reaper  dans les mains, je ne m’attendais pas à une plongée aussi profonde dans mon moi intérieur, sincèrement. Après seulement quelques pages feuilletées, je me prenais déjà une grosse montée d’émotions que je pensais oubliées. Car, oui je suis un amoureux des animaux, ceux-ci m’accompagnant depuis mon enfance qui commence à dater — qui a dit vieux ? J’ai de l’expérience c’est différent, non mais.

Bref, Loving Reaper est une bande dessinée à part, parlant d’un ton sincère, brutal de la perte, du deuil de nos animaux de compagnie, ou sauvages.

« La mort a une réputation très noire mais, en fait, mourir est une
chose parfaitement normale.
Et c’est si sain : rejoindre le cycle de la Nature. Les arbres meurent,
n’est-ce pas ? Et les fleurs ? »
Joe Brainard

Oui, vous savez ces animaux qui accompagnent nos vies ou celles de nos enfants, envers qui on s’attache alors que nous savons bien que le jour fatidique de leur départ nous serons inconsolables se promettant de ne plus jamais céder. Jusqu’à la prochaine où l’on croisera le regard d’un chaton, d’un chiot qui nous fera replonger comme un toxico de la première heure.
Loving Reaper est tout sauf une accumulation de sentiments mièvres, pathos et cherchant uniquement à vous faire verser votre petite larme. Non il est un uppercut au foie en vous faisant réfléchir à la relation que nous entretenons avec les animaux. Car Jenny Jinya dénonce avec brio les comportements déviants, cruels que certains peuvent avoir envers le genre animal.

L’autrice nous livre ici sa passion pour le monde animal d’une façon inattendue, sincère et poignante. Comme le prévient la quatrième de couverture, il se peut que ces histoires vous touchent beaucoup. Mais le but de ces planches et d’avant tout là pour vous démontrer la cruauté du monde, de démontrer que l’humain peut être irrespectueux et méchant envers les animaux. Des comportements que nous ne voulons plus voir, plus tolérer, il va de soi.
L’éditrice derrière Livr’s Editions nous offre quant à elle un album couleur de 220 pages au format A4 de toute beauté, couverture rigide au toucher agréable agrémentée de dorures faisant son petit effet, et a fait de cet ouvrage un bien bel objet qui trônera joliment sur vos étagères.
Le livre existe en version française et anglaise, disponible sur le site de l’éditeur.
Livr’s Editions

Pour conclure

Si vous voulez vous dépayser intelligemment, poétiquement et un peu cruellement cet été il vous faut cet ouvrage.
Une plongée intimiste dans nos sentiments, nos craintes, les histoires nous touchent, la morale des planches nous parle.
A savoir, une partie des gains issus de la vente de l'ouvrage est reversée à des associations et des refuges.
Je vous dit vous allez adorer être triste.

Banner Content
Tags: , , ,
Spécialité(s) :

JDR, jeux de sociétés, littérature et Ciné/série

Adore: La mythologie, les Kaijus, l'absurde et les cacahuètes.

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes