6 Oct, 2022

Sapiens vous propose de jouer des animaux anthropomorphiques, dans un contexte totalement assumé d'écolo mysticisme non manichéen!

Aujourd'hui, les anciens ne sont plus qu'un souvenir, un monde de ruines recouvert par la végétation. C'est désormais le temps des Sapiens.

C’est quoi ce jdr?

Dans un lointain futur nous, les Anciens, avons disparus, laissant la place aux Sapiens. Six espèces possédant chacune trois variantes sont jouables. Humanoïdes chien, serpent, oiseau, cerf, insecte et poisson. Le choix de l’écosystème d’origine, de la structure sociale d’éducation, du rapport aux esprits et au chamanisme typeront tout autant votre personnage.

La progression est gérée par l’évolution, au sens biologique. Ici pas de niveaux ddesque mais des mutations du corps et de la chair. Évidemment l’acquisition de savoirs et de contacts n’est pas laissé en reste, leurs importances étant prépondérantes.

Comme l’univers de jeu est pour le moins inhabituel (quelque part entre Würm, Shaan V1 et Okimba), il est très agréable de voir qu’une porte d’entrée (le ce qu’on joue -comme fonction, pas le qui on joue de l’identité) est clairement pausé.

Les personnages se chargent de combattre les troubles et les déséquilibres du cycle de l’énergie vitale, ces derniers étant causés par des situations comme les guerres, famines, tortures et autres joyeusetés de la sorte, quand il ne s’agit pas de problème d’ordre magique.

Pour ceux qui s'accroupissent et observent la course des fourmis
Et qui savent que rien ne nous sépare du monde.

Les trucs importants à souligner !

Le sous titre de jeu chamanique” n’est pas usurpé, on est loin d’un argument de vente. Les références culturelles et universitaires qui ont soutenu l’ambiance du jeu sont de grande qualité. Les concepts et leviers ludiques mobilisés pour retranscrire cet aspect mystique en jeu sont fins, subtiles, ambivalent, jouable et sans jamais tomber dans le verbiage ésotérique.

La diversité des zones jouables va du tribal en milieu sauvage à la vie urbaine rejetant les vieilles croyances. Un soin tout particulier a été apporté à la gestion des biomes, l’impact climatique, la création de ressources spécifiques, les structures sociales plus ou moins adaptées, la relation au monde des esprits. C’est riche et complet en étant pensé pour être utilisé en jeu, on évite le symptôme d’exposé scolaire captivant mais inutile.

Sapiens n’est pas moralisant. Il n’y a ni gentils, ni méchants. Chaque groupe a sa raison d’être et d’agir comme il le fait. Quoi que vous fassiez, vous êtes toujours le monstre d’un autre.

Que les esprits du Rêve vous guident vers de mémorables souvenirs.

L’héritage classique et l’aspiration à la nouveauté.

Livre en A4, couverture souple, 184 pages noir et blanc avec de belles illustrations. Des règles simples nécessitant cinq dès à six faces, une description solide de l’univers et des secrets à demi-dévoilés. Professionnel, propre, maîtrisé, classique.

Un peu moins déjà si l’on sait que l’auteur ne souhaite pas de suppléments pour approfondir les secrets, c’est un choix artistique. Des pistes et des options sont données au MJ, mais c’est à lui de choisir et de laisser aller son imaginaire en écoutant les rêves de ses joueurs. C’est une philosophie ludique, le jeu plante les graines, mais c’est à vous de les arroser. C’est parfaitement raccord avec l’esprit, le thème et le message du jeu !

Enfin Sapiens se joue sans écran, là encore c’est un choix visant à abaisser les barrières entre joueurs et meneur. Dans le même esprit, l’aspect de l’entraide et de la collaboration entre les joueurs est soutenu mécaniquement par le système, renforçant l’ambiance d’entraide entre les personnages. L’ultime particularité de Sapiens est d’encourager ses pratiquants à jouer dehors. Cela semble bête, ça ne l’est pas. Pour ma part, nos parties furent jouées dans l’herbe, à l’ombre des arbres, avec chiens, chats, vaches et chevaux pour témoins. Ce fut une sacrée expérience. Cette utilisation de l’environnement réel autour de la partie pour fortement influencer le ressenti du jeu est un élément oublié par 99,99% des jdrs (l’excellent Macadabre l’utilise par exemple).

Sans savoir pourquoi
J'aime ce monde
Où nous venons pour mourir
-Natsume Sôseki

Alors Sapiens?

Un très bon jdr pour la première publication de Citron Magnétique. Le papa de Sapiens, Quentin Bachelet, peut être fier de l'expérience qu'il nous propose. Dépaysant, profond et enchanteur, si vous êtes tenté de jouer de la bestiole originale, Sapiens est peut-être pour vous !

Banner Content
Tags:
Spécialité(s) :

Jdr, youtuberies, trucs et machins!

Dresseur de fourmis. Fondateur de l'Ordre du Saint Mont d'Or. Sculpteur sur glace vanille chocolat.

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes