À 20 ans, tu faisais quoi, toi ? Tu suivais tes études en licence, pépouze, sans te prendre la tête à penser à l'avenir ? Tu glandais chez toi en slip en matant des séries ? Tu essayais de faire du cinéma avec ton téléphone comme dans le spot promo de Apple ?

Bruce Campbell et sa face "auto-nettoyante"

Ben à 20 ans, Sam Raimi, il a pas que ça à faire, tu vois. Lui, il veut être quelqu’un dans le monde du cinéma, et pour son premier film, il veut de l’horreur, du gore à l’excès. Il veut réaliser un mélange de violence nanardesque et de références lovecraftiennes recrachées.

 

Alors, il prend ses potes, sa Oldsmobile Delta 88, le chalet des grands-parents de son producteur. Et hop, en douze semaines et à peine 300 000 dollars de budget, il te fait un classique du cinéma d’horreur, comme ça, sans se fouler.

 

Le nom du film ? Evil Dead.

Pourtant, le film est d’emblée nanar, voire parodique dans son approche d’un genre désormais surchargé : un groupe de potes un peu cons qui décide d’aller en vacances dans un vieux chalet dans la forêt, on va pas se mentir, ça sent la redite un peu nullasse. Mais c’est justement là où le film brille : par sa surenchère constante de gore cartoonesque, par ses personnages plus bêtes les uns que les autres, par sa stop motion iconique…

Le surjeu des acteurs et leurs têtes d’ahuris ? Voulu et assumé. Les effets visuels un peu cheap ? En roue libre, et c’est ça qu’on aime justement.

Tout le film suinte le “too much”, avec ses zombies sataniques qui ne meurent jamais et ses entités démoniaques qui virevoltent autour de la baraque, ce qui lui confère une aura de film popcorn. Ça se regarde entre potes avec plaisir, ça devient le film de soirée idéal, et tout ce que l’on voit au premier abord comme convenu devient tout d’un coup prétexte à volontairement s’en moquer.

Evil Dead, ou le film qui deviendra automatiquement ta madeleine de Proust.

Le réalisateur sera d’ailleurs de retour derrière la caméra avec Doctor Strange 2 : In The Multiverse Of Madness qui, on l’espère, offrira peut être quelques scènes nanardesques ! (on peut toujours rêver)

Banner Content
Tags: , , ,
Spécialité(s) :

Littérature SFFF, Jeux Vidéos, Cinéma, Mangas,Comics, Cinéma

Amateur de littérature fantastique du XXème siècle comme de mangas cyberpunk. Photographe par passion, lecteur de comics, cinéphile en herbe et grand buveur de café.

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes