Reportage et photos : Pascal Pinteau

Découvrez notre reportage réalisé à Los Angeles pendant la giga-convention Disney, avec le débriefing complet des annonces de Disney, Pixar, Lucasfilm et Marvel !

Première partie : les expositions et les projets de Disney & Pixar

La pandémie aura décalé d’un an le fameux rendez-vous qui permet aux fans du multivers Disney de se retrouver dans le gigantesque centre de convention d’Anaheim, en Californie. Cette petite ville a été choisie par le grand Walt pour y construire le Disneyland original sur le terrain d’une orangeraie. Depuis l’inauguration du parc en 1955, les choses ont beaucoup changé : un deuxième parc – Disney California Adventure, dont l’entrée et la rue principale au style Art Déco sont dédiées à l’arrivée du jeune Walt à Los Angeles à la fin des années 20 – est venu s’ajouter au resort qui comprend le Disneyland Hotel et le centre commercial à ciel ouvert de Downtown Disney, dont la boutique Star Wars Trading post, thématisée en temple exotique / cachette des rebelles, vaut le détour !

Tout autour du prodigieux aimant à touristes qu’est le Disneyland resort, les motels, hotels, magasins et restaurants en tous genres se sont multipliés, créant un paysage surréaliste proche du « strip » de Las Vegas – en version public familial – qui n’a plus rien à voir avec celui d’une vraie ville, mais qui a au moins le mérite d’être fun et d’offrir de nombreuses tentations aux accros du shopping.

Trois journées très dense !

L’une des grandes qualités de D23 est de tenir toujours ses promesses de révélations alléchantes, d’images exclusives, de défilé de stars, d’expositions bien conçues et de rencontres avec les créateurs des films, séries et attractions du géant de l’audiovisuel. C’est un événement que le fan rigoureux prend soin de planifier longtemps à l’avance, en réservant ses places dans les nombreuses présentations et conférences qui sont proposées.

En s’organisant bien, on pouvait ainsi rencontrer les Muppets (en vrai !) et ceux qui les animent pour célébrer les 30 ans du film THE MUPPETS’ CHRISTMAS CAROL dans lequel Michael Caine jouait le rôle de Scrooge, dialoguer avec les équipes de Marvel Comics autour du 60ème anniversaire de Spider-Man, découvrir les dernières technologies développées par l’imagineering pour les shows et attractions futures des parcs, passer un moment de franche rigolade avec l’équipe de la série animée BOB’S BURGER ou plonger dans les coulisses de AMERICAN HORROR STORY en interrogeant ses créateurs sur les prochains cauchemars qu’ils nous mijotent… Bref, des opportunités passionnantes pour tout geek digne de ce nom !

Des stands spectaculaires.

Cette année, le stand de Lucasfilm était dédié aux costumes originaux des films et séries STAR WARS, de la nouvelle série WILLOW et du très attendu INDIANA JONES 5. Celui des Studios Marvel proposait des conférences très intéressantes avec les artistes du MCU, tels que l’excellent illustrateur & designer Ryan Meinerding, les scénaristes de WANDAVISION et ceux de BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER. Dans l’aire de WDI, les projets majeurs de tous les parcs étaient présentés sous forme de projections vidéo, sculptures et maquettes.

L’une des initiatives les plus récentes est le développement de costumes géants, sortes de marionnettes « habitées » dont les structures alvéolaires sont imprimées en 3D. Grâce à ces éléments ultra légers, le manipulateur caché à l’intérieur du costume articulé peut manœuvrer aisément un bras géant et sa main mécanique, dont les doigts se referment en tirant sur des gâchettes reliées à des fils nylons. C’est cette méthode qui a servi à créer une effigie de Hulk vêtu de son costume et de son casque de voyage temporel d’AVENGERS ENDGAME qui arpente désormais l’aire de Avengers Campus du parc California Adventure.

Selon nos informations, une aire Marvel similaire existerait à Disneyland Paris, mais le service de presse du parc français n’ayant pas daigné donner suite aux demandes de visite et d’interview de Geek Magazine, nous n’avons hélas pas pu le vérifier…L’exposition principale de D23 célébrait cette année les 100 ans du studio, avec une série de décors permettant aux visiteurs de prendre des selfies devant les accessoires originaux des films cultes du studio : MARY POPPINS, TRON, DICK TRACY et STAR WARS notamment. Amusant, mais pour une célébration de centenaire, on s’attendait à voir bien plus d’objets iconiques extraits des archives.

Pendant D23, les 4 halls A, B, C et D du centre de convention d’Anaheim sont totalement remplis. Le grand hall D est aménagé en salle de 7500 places jalonnée d’une dizaine d’écrans géants qui permettent à chaque spectateur de bien voir tout ce qui se passe sur la scène, et de visionner dans des conditions idéales les images projetées en avant-première. Tous les fans qui achètent les accès à D23 commencent par réserver leurs places pour ces présentations incontournables, et au cours desquelles certaines previews sont présentées en exclusivité totale et pas diffusées ensuite sur le web, telles les premières images d’INDIANA JONES 5 et d’AVATAR, LA VOIE DE L’EAU !

En déambulant dans les halls A, B et C on découvre les stands des principales sociétés du groupe Disney : les chaînes de télé (ABC, Hulu, National Geographics…), Lucasfilm, Pixar, les studios d’animation Walt Disney, Marvel, le département Imagineering WDI, mais aussi les stands des compagnies qui fabriquent les jeux vidéo et les nombreux produits dérivés collectors, celui du nouveau musée Walt Disney ouvert dans sa ville natale de Marceline, les échoppes d’antiquaires spécialisés dans les accessoires, cellulos et dessins originaux (vendus à des prix délirants) et celles des marchands de jouets et de merchandising vintage.

Le premier grand rendez-vous du Hall D : les films et séries Disney & Pixar.

L’inclusion et la diversité ethnique et sexuelle ont été largement mises en avant dans tous les projets présentés lors de cette édition 2022. Et on a pu noter aussi une surenchère de préquelles, remakes de films d’animation en prises de vues réelles et suites probablement due aux incertitudes de cette époque encore très impactée par la pandémie. Même si l’excellente croissance de Disney+ (lancé lors du précédent D23 en 2019) a permis au groupe de limiter les dégâts, les sorties en salles interrompues, la longue période de fermeture des parcs et d’arrêt des croisières Disney (qui représentent 30% du chiffre d’affaires total en temps normal !) a quand même laissé des traces, et provoqué des dizaines de milliers de licenciements.

Dans le registre des suites, donc, commençons par HOCUS POCUS 2 , réalisé par Anne Fletcher, avec Bette Midler, Sara Jessica Parker et Kathy Najimy de retour dans leurs rôles de sorcières, pour cette production destinée à Disney + (et visible à partir du 30 septembre). On découvre les trois jeunes sœurs Sanderson au cours d’un flashback en plein XVIIe siècle, où la sculpturale Hannah Waddingham (de la série Ted Lasso ) incarne la sorcière qui les fait basculer dans les ténèbres. Comme on s’en doute, le trio va sortir des limbes et s’acharner une fois encore sur la ville de Salem pour assouvir son désir de vengeance. Mais en cette veille de Toussaint, trois lycéens vont tenter d’empêcher les sorcières en furie de ravager la ville…. Le casting est complété par le toujours excellent Doug Jones (La Forme de L’Eau ) en mort-vivant, et par Belissa Escobedo (American Horror Stories).

Nouvelle bande-annonce VF :

Nouvelle bande-annonce VOST :

Autre suite destinée à Disney+, IL ÉTAIT UNE FOIS 2 (DISENCHANTED) de Adam Shankman, donne une nouvelle occasion à Amy Adams et Patrick Dempsey de parodier les princesses de contes de fées animés après le réjouissant opus original de 2007, en bénéficiant de la présence de Maya Rudolph, ex-pilier de Saturday Night Live et star de la sitcom Loot d’Apple TV. Quinze ans après leur mariage, Gisele et Patrick emménagent dans une banlieue tranquille pour y vivre heureux. Hélas, le prince Edward (toujours incarné James « Cyclope des X-MEN » Marsden) passent comme Gisèle du monde animé au nôtre et viennent gâcher ce beau projet… Sur scène, Amy Adams et Maya Rudolph ont fait mine de débarquer de Disneyland, casquettes aux oreilles de Minnie vissées sur la tête, et sont parties en impro comique pour le plus grand plaisir des spectateurs. Pour la petite histoire, c’est seulement après leur passage sur scène qu’elles ont eu droit à leur vraie visite VIP des principales attractions des deux parcs !

Bande-annonce VF :

Bande-annonce VOST :

PETER PAN & WENDY de David Lowery, avec Alexander Molony dans le rôle de l’elfe, Ever Anderson dans celui de Wendy et Jude Law en Capitaine Crochet se présente comme un nouveau regard porté sur les personnages de J.M. Barrie. Nous allons découvrir pour quelles raisons Wendy a décidé de suivre Peter jusqu’au Pays Imaginaire – on parie sur le traitement misogyne des femmes au début du 20ème siècle – ainsi que les origines de la rivalité entre le garçon qui ne voulait pas grandir et le chef des pirates… Tout l’intérêt du projet repose sur le choix du réalisateur David Lowery, qui avait signé A GHOST STORY et THE GREEN KNIGHT. Lowery possède un véritable don pour créer des ambiances décalées et étranges, et il n’est pas interdit d’espérer qu’il nous épate avec sa vision onirique du Pays imaginaire…

Dans un tout autre domaine Disney tente une nouvelle transposition de son attraction culte The Haunted Mansion (devenu Phantom Manor et thématisée « Western » à Disneyland Paris) après la calamiteuse version de 2003 dont le script manquait à ce point d’esprit(s) que même Eddie Murphy n’avait pu nous arracher un rire… Cette deuxième tentative intitulée HAUNTED MANSION , est mise en scène par Justin Simien et c’est une bonne nouvelle, car ce jeune cinéaste black avait signé l’étonnant film d’horreur BAD HAIR pour la plateforme Hulu. Le casting réunit Jamie « HALLOWEEN » Lee Curtis, Tiffany Haddish et Owen Wilson dans une aventure où une mère et son fils engagent une équipe de pseudo-experts pour chasser les spectres et fantômes qui hantent leur maison. Après avoir vu les premières images du film, nous pouvons attester que le « fan service » a été fait et que tous les détails iconiques de l’attraction figurent bien dans les décors et les trucages de cette preview sympathique…

MUFASA : THE LION KING de Barry Jenkins est, tenez vous bien, la « préquelle du remake » (!) du ROI LION en 3D hyperréaliste réalisé en 2019 par Jon Favreau. Il sera présenté sous la forme de flashbacks narrés par Rafiki, Timon et Pumbaa à un jeune lionceau, pour évoquer l’ascension du plus grand roi des lions… SNOW WHITE transposera en prises de vues réelles le célèbre BLANCHE NEIGE ET LES SEPT NAINS de 1937, premier dessin animé de long métrage et pari à quitte ou double de Walt Disney. Rachel Zegler jouera la jeune princesse tandis que la méchante reine sera incarnée par Gal Gadot, qui s’est déclarée ravie de basculer dans le camp des super-méchantes ! C’est Marc Webb (THE AMAZING SPIDER-MAN 1 & 2) qui réalise le film…

Dans le même registre, Rob Marshall (LE RETOUR DE MARY POPPINS) a présenté l’intégralité de la séquence de LA PETITE SIRENE (THE LITTLE MERMAID) dans laquelle la jeune Halle Bailey chante « Part of your world ». Grâce à son interprétation impeccable et à des trucages convaincants, ce morceau de bravoure du film original de 1989 est parfaitement reproduit. On hallucine en pensant que le casting de cette actrice noire dans le rôle-titre a provoqué un déferlement de réactions racistes sur le web. Espérons que ce film aura le mérite d’enchanter des millions de petites filles de toutes les couleurs et que Melissa McCarthy dans le rôle de la pieuvre Ursula, et Javier Bardem en Roi Triton, souverain des océans, nous gratifieront de performances amusantes. De nouvelles compositions d’Alan Menken écrites en collaboration avec Lin-Manuel Miranda viendront s’ajouter aux chansons incontournables de ce conte.

Bande-annonce VF :

Bande-annonce VOST :

Pixar : l’originalité pour objectif

Pete Docter, promu patron des Studios d’Animation Pixar après le départ de John Lasseter, est venu présenter sur scène des projets aux concepts alléchants. Dans ELEMENTAL , réalisé par Peter Sohn, les quatre éléments – feu, eau, terre et air – sont représentés par des populations qui vivent en paix dans la même mégalopole, mais séparément. Ember – une jeune femme de feu, dynamique et enthousiaste – et Wade – un jeune homme d’eau aussi tranquille que discret, vont faire voler ces habitudes en éclats en devenant le premier couple « mixte » de la cité !..

Après cette jolie parabole, Docteur et le réalisateur Adrian Molina nous ont dévoilé les illustrations préparatoires de la comédie de Science-Fiction Elio . Elio est un jeune garçon rêveur de onze ans qui déteste jouer dehors et a des difficultés à s’intégrer. Sur les « concept arts », on remarque qu’il porte un pansement sur un œil… Sa mère Olga, une femme brillante et très sûre d’elle, dirige un projet militaire top secret qui tente de décoder un mystérieux signal venu du cosmos. Mais Elio va prendre tout le monde de court en établissant le premier contact avec les extraterrestres. Téléporté dans l’espace, il est pris pour l’ambassadeur intergalactique officiel de notre planète, ce qui va avoir de nombreuses conséquences imprévues…

Dans Vice-Versa 2 , réalisé par Kelsey Mann, nous retrouverons Riley devenue une adolescente en proie à des émotions nouvelles, incarnées par de personnages qui vont argumenter et s’opposer de plus belle, comme dans le film original…

Pixar a prouvé qu’il était toujours capable de sortir des idées épatantes de son chapeau magique en présentant sa série télé Win Or Lose conçue et dirigée par Carrie Hobson et Michael Yates. Elle permettra de revisiter le même événement dans les huit épisodes de la série, mais à chaque fois en fonction du point de vue d’un personnage différent. Au début de l’histoire, Les Pickles (cornichons), équipe mixte de softball du collège local, s’apprête à disputer un match de championnat. Chaque épisode sera l’occasion de mettre en avant – avec un traitement graphique qui illustrera le ressenti du protagoniste – le point de vue d’un des participants à la veille de cette rencontre, qu’il soit un jeune joueur en proie au doute, un parent voulant encourager sa progéniture ou un arbitre cherchant comment pousser l’équipe à dépasser ses limites. Ce concept simple mais génial pourra enseigner aux enfants les vertus de l’empathie, car se mettre à la place de l’autre reste le meilleur moyen d’éviter des conflits inutiles. Et la pandémie n’a rien fait pour calmer la tendance actuelle à s’énerver très vite et très fort pour trois fois rien…

Le renouveau des Studios d’Animation Walt Disney

Jennifer Lee, scénariste des MONDES DE RALPH, de ZOOTOPIA, et co-réalisatrice avec Chris Buck du carton historique LA REINE DES NEIGES, est devenue la patronne des studios d’animation Disney. Un gage d’exigence en matière de scripts. Elle a donc présenté avec un grand enthousiasme les premiers projets qu’elle a personnellement initiés et qui ont abouti depuis son arrivée. Le premier d’entre eux rend hommage tout à la fois à Jules Verne, aux « pulps » de Science-Fiction des années 30 et 40 (appelés ainsi parce qu’ils publiaient des nouvelles d’anticipation sur du mauvais papier à base de pulpe d’écorces) et aux BDs franco-belges comme celles du magazine Spirou, dont on retrouve les « gros nez » caractéristiques sur les visages des personnages.

En France, c’est sur Disney+ que l’on découvrira AVALONIA : L’ETRANGE VOYAGE (STRANGE WORLD) alors que dans le reste du monde, le film de Don Hall et Qui Nguyen aura droit à une sortie cinéma. Disney proteste ainsi contre la chronologie des médias mise à jour en janvier 2022 chez nous, qui raccourcit pourtant déjà l’intervalle entre l’exploitation des films en salles et leur mise à disposition sur les services de vidéo à la demande. C’est un coup dur pour les exploitants de salles français qui sont privés du traditionnel Disney de Noël…Dans les extraits qui ont été présentés, on retrouvait aussi la volonté d’inclusion, puisque le garçon de cette famille mixte est le tout premier personnage ouvertement gay d’un film d’animation Disney…

Dans WISH Chris Buck et Fawn Veerasunthorn célèbrent les 100 ans des Studios Disney en revisitant le fil rouge de beaucoup de ses contes animés : le vœu formulé par les personnages principaux, avant de relever de nombreux défis pour accomplir leurs rêves. Les cinéastes ont imaginé ainsi l’histoire d’Asha, une jeune fille de 17 ans à l’esprit vif et dévouée à ses proches, qui vit à Rosas, un royaume où tous les souhaits peuvent s’exaucer. À un moment critique, elle adresse un vœu aux étoiles auquel va répondre une force cosmique : une petite boule d’énergie nommée Star. Ensemble, Star et Asha vont affronter un redoutable ennemi et prouver que le souhait d’une personne déterminée, allié à la magie des étoiles, peut produire des miracles…

Du côté des séries, l’hilarant ZOOTOPIE va être décliné dans la collection de courts-métrages ZOOTOPIE+ conçue par Josie Trinidad et Trent Correy, et dédiée à certains de ses personnages les plus pittoresques, tels que Fru Fru la musaraigne arctique toujours à la mode, l’officier Clawhauser, guépard un peu trop amateur de donuts ou le cultissime Flash, le paresseux œuvrant au département de l’administration des véhicules, dont la lenteur phénoménale a permis de créer l’une des scènes les plus drôles du film original !..

L’aventure de science-fiction IWÀJÙ de Ziki Nelson est le fruit d’une collaboration entre les studios Disney et la société panafricaine de divertissement Kugali. Ce récit initiatique va nous présenter les aventures de Tola, jeune héritière insulaire, et de son meilleur ami Kole, petit génie autodidacte de la high tech. Ils habitent Lagos, au Nigéria, mais chacun d’un côté du fleuve qui traverse la ville…

Quand les trois créateurs sont venus présenter leur série vêtus de tenues traditionnelles nigériennes, Jennifer Lee a confié qu’elle avait découvert leur projet sur le web, après qu’ils aient annoncé leur ambition « de botter les fesses de Disney » ! Une provocation qui leur a ouvert les portes d’Hollywood et permis d’être acclamés par les 7500 spectateurs du hall D !

A très vite, pour la deuxième partie de notre reportage qui sera dédiée aux annonces de Lucasfilm et des studios Marvel !

Article mis en page par Rémy Gaudry Bourgeois

Banner Content

Commentaires

Geek Tribes