Dans un écrin d'une couleur bleue pâle avec une couverture en dure se terrent dix nouvelles de l'auteur Junji Itô, dont on ne présente plus l'apport phénomenal dans la sphère manga, et qui n'attendent que d'être découverte.

À l’occasion de cette réédition des plus grands écrits de celui que l’on considère comme le Lovecraft du manga, on y découvre un apport généreux en préface par le Youtubeur ALT236 ainsi que des notes de l’auteur en fin de chaque nouvelles pour éclaircir un brin leur contexte de création, le tout dans un format plus grand que d’ordinaire.

Le plaisir presque macabre que l’on ressent à entamer chacune de ces histoires, ce frisson étrange qui nous parcoure l’échine tout au long des pages qui défilent, le cœur serré de voir le sordide sort des protagonistes condamné à errer dans des environnements cauchemardesques… Tout cela et bien plus encore contribue à statufier le génie de Itô ainsi que sa maîtrise de l’ambiance et des situations souvent grotesques dans lesquels il désire nous emmener.

D’un vieux vinyle faisant chanter les morts, jusqu’à la nouvelle ayant introduit le personnage culte de Tomie, d’une mannequin au regard carnassier en allant jusqu’à contempler la vie d’un jeune homme dont les rêves durent de plus en plus longtemps… C’est une pléthore d’univers effroyables que veut nous montrer Junji par son coup de crayon si unique, arrivant si aisément à imager de fiévreuses hallucinations que l’on aurait préféré garder sous scellé, et dévoilant au passage les horreurs d’un simple quotidien

Il faudrait alors se pencher penchant de longs paragraphes sur la pertinence de chacune des courtes histoires que proposent ce recueil, mais cela dépasserait le stade d’une simple review pour devenir une analyse bien trop méticuleuse et sûrement soporifique. Il faudrait pourtant un jour s’atteler à expliquer la beauté poétique qui émane de Un Rêve Sans Fin et de ces rêves qui semblent s’approcher d’une durée infinie. Il faudrait parler de la magnétique beauté fatale qu’est Tomie et de son attirance malsaine et lugubre sur les artistes qui tentent d’en peindre le portrait.

Bref, il faudrait parler durant des heures de Junji Itô et de son génie, écrire des marées de lignes sur la qualité de ses histoires… Mais restons simples aujourd’hui et attestons simplement d’un fait évident qui est que ce recueil est d’une qualité irréprochable et saura satisfaire vos envies d’histoires macabres bien au delà de vos espérances.

 

Il est disponible à l’achat juste ici !

Banner Content
Spécialité(s) :

Littérature SFFF, Jeux Vidéos, Cinéma, Mangas,Comics, Cinéma

Amateur de littérature fantastique du XXème siècle comme de mangas cyberpunk. Photographe par passion, lecteur de comics, cinéphile en herbe et grand buveur de café.

Commentaires

Geek Tribes