La nouvelle façon de s’offrir son mobile

On sait désormais ce que préparait Free Mobile : un nouveau mode d’achat des terminaux. Baptisé Free Flex, il veut mettre un terme au coût caché des abonnements avec terminal. Toujours sans engagement, Flex permet d’acquérir un terminal à la manière des concurrents. Mais avec l’assurance de ne payer que le coût original du terminal.

Le client souscrit toujours une offre sur 24 mois, mais peut, à tout moment, retourner le téléphone à l’opérateur qui remettra le terminal en service. Concrètement, un iPhone 12 à 839 euros s’acquiert ainsi : un premier loyer de 259 euros, puis 24 mois à 19,99 euros de coût terminal, puis 100 euros en fin de contrat pour finaliser l’achat. A cela s’ajoute le coût du forfait choisi dans l’offre de Free Mobile.

Xavier Niel

Free Flex : « Je mets au défi nos concurrents de répliquer à ça, ils perdraient 10 à 15 % de leur chiffre d’affaires »

S’il est toujours prompt à parler sur les réseaux sociaux, Xavier Niel est un homme dont la parole officielle se fait plutôt rare. Et quand il se décide à sortir de son silence médiatique, c’est que Free est à un tournant de son histoire, un moment qu’il estime charnière.

Neuf ans après s’être aventuré sur le marché du forfait mobile, après avoir lancé l’offre en illimité, le forfait à 0 ou 2 euros, la 4G et désormais la 5G sans supplément, Free ajoute une nouvelle pierre à son édifice en prenant une voie longtemps ignorée par l’entreprise.

Transparence et rabais

La différence sur laquelle mise Free par rapport à ses concurrents ? La transparence. Les coûts du téléphone et du forfait sont séparés ; ce dernier reste sans engagement et ne voit pas son tarif modifié, que vous preniez un smartphone ou non. Au final, après les 24 mensualités et les deux investissements additionnels, Free s’engage à ce que votre téléphone ne vous coûte pas plus que son prix sur le marché au moment de l’achat.

L’autre argument de vente de l’opérateur d’Iliad, c’est donc le tarif du smartphone, qui n’est supposément pas gonflé artificiellement par un forfait hors de prix comme c’est souvent le cas avec les approches subventionnées plus classiques. Approches que Free fustige d’ailleurs depuis des années, jusqu’à attaquer ses concurrents en justice.

Banner Content
Spécialité(s) :

Rédacteur en chef adjoint à Geek Magazine, Responsable de publication web pour Geektribes.fr, également spécialiste Littérature, séries, cinéma, pop culture, Jeux de Rôles, jeux de sociétés (et figurines), high-tech, réseaux sociaux community manager.

Commentaires

Geek Tribes