Autant crever l'abcès de suite : Doctor Strange : In The Multiverse Of Madness est peut-être l'OVNI spectaculaire que l'on espérait, tant il reste tiraillé entre ses prétentions de film du MCU connecté à tant d'autres et celle d'un réalisateur que l'on n'avait plus vu derrière la caméra depuis 2013, Sam Raimi.

Pourtant, cette suite aux aventures du docteur est très loin de la bouillie habituelle.

Visuellement généreuse, cette création est un peu le défouloir d’un réalisateur dont on sent que ses codes visuels d’origine lui manquait cruellement, et ça se ressent : le film est parsemé de références à l’iconique trilogie d’horreur absurde Evil Dead. Cela va de simple clins d’œil à une véritable ressortie du placard de toute sa panoplie esthétique, avec ses zooms sur visage, sa shaky cam, son mélange de comédie et d’horreur fleurant bon les 80’s…

L’aventure que doit mener Strange s’offre cette fois un antagoniste digne de lui, se hissant aisément dans les meilleurs de l’écurie MCU, tant on ne l’attend pas au tournant : Wanda, la Sorcière Rouge. Ses motivations sont pour le moins claires et convaincantes : un aveuglement de tristesse et de haine, couplé à une jalousie profonde pour ses autres elles du Multivers pouvant profiter d’une heureuse vie de famille.

Wanda, un antagoniste de taille !

Si le fait de n’avoir pas vu la série Wanda Vision peut altérer la sensation d’attachement au personnage, il faut reconnaître un traitement global du personnage réussi.

Dans l’ensemble, le film est clairement dans le haut du panier des créations Marvel, tant il promet et annonce foule de choses pour le reste du MCU, avec une véritable entrée en matière dans les univers parallèles qu’on n’espèrait plus. La dimension horrifique, plus que bienvenue, apporte aussi quelques mises à mort un brin violente dans un univers aussi lisse et codifié, nous faisant lâcher au passage un sourire au milieu de certains affrontements très… musicaux.

Les multivers

Pour autant, le film s’alourdit de tant de références et de connexions à amener, entre la série Wanda Vision pour comprendre les ambitions de Wanda, What If si l’on désire avoir les références bonus… ainsi que la série sur Ms Marvel qui nous est teasé. On sent que la tâche n’aura pas été simple pour Raimi, malgré cette générosité bienvenue, et face à l’ampleur d’un tel univers à maintenir à flot, la tâche est ardue.

Mais cela n’empêche pas Doctor Strange 2 d’être une jolie perle dans cet océan de productions souvent bien trop aseptisés, et l’on accueillera avec plaisir un troisième opus réalisé par le maître Raimi.

Banner Content
Spécialité(s) :

Littérature SFFF, Jeux Vidéos, Cinéma, Mangas,Comics, Cinéma

Amateur de littérature fantastique du XXème siècle comme de mangas cyberpunk. Photographe par passion, lecteur de comics, cinéphile en herbe et grand buveur de café.

Commentaires

Geek Tribes