11 Août, 2020

Hollywood nous avait prévenu ! Et si le plus grand ennemi de l’homme ne surgissait pas du ciel à bord d’une soucoupe volante géante, mais était un envahisseur microscopique ou invisible à nos yeux…

Est-il judicieux de regarder des films ayant pour sujet un virus ou une épidémie en ce moment ? Probablement pas plus que de se coller devant le JT tous les jours ! Ceci étant dit, le film Contagion de Steven Soderbergh enregistrant un regain d’intérêt « viral » depuis le début de la pandémie, on a décidé de vous proposer un top des films de genre à regarder pendant le confinement!

 

Le plus réaliste

  • Contagion, de Steven Soderbergh : C’est le plus réaliste, le plus visionnaire, le plus cinéphile, celui qui vient à la tête de tout le monde en ce moment. Il connait un regain de téléchargement viral depuis le début de la pandémie. Passons donc vite à la suite de la liste et à des titres moins évoqués par le reste de la presse…

Et si c’était vrai ? Le film pour psychoter

  • Inferno, de Ron Howard (2016) : Après Da Vinci Code et Anges et démons, une nouvelle aventure du professeur Langdon (Tom Hanks). Cette fois, il a affaire à un généticien qui estime que, pour le bien de la planète, il faut diminuer de façon drastique la population. Il a créé un virus capable de tuer la moitié de la population mondiale…

Les films « Ça pourrait être pire… »

  • Le Fléau (mini série de quatre téléfilms, 1994) : Un terrible virus, avec un taux de mortalité de 99,4%, décime la population. Adapté d’un roman de Stephen King, la série met en scène un monde post-apocalyptique. Les rares survivants vont se réunir et former deux groupes distincts…
  • Alerte ! de Wolfgan Petersen (1995): Sorti dans les années 90 (avec Dustin Hoffman, Morgan Freeman et Marcel le petit singe qui joue aussi dans Friends…), c’était juste un film catastrophe pop corn comme on les aime. Maintenant, la simple scène où l’on voit une personne qui éternue au cinéma file vraiment la frousse et te fait adorer ton salon et la VOD.
  • L’armée des 12 singes, de Terry Gilliam (1995) : En 2035, l’humanité a presque entièrement disparu, décimée par un mystérieux virus. Bruce Willis est envoyé dans le passé, afin d’enquêter sur le rôle d’une mystérieuse organisation dans ce drame… Baroque et fou, un film qui a marqué son époque.
  • The Mist, de Franck Darabont (2007) : Adapté d’une nouvelle de Stephen King, le film met en scène une étrange brume tueuse qui envahit une ville. Un groupe de personnes se retrouve piégé dans une supérette. Un microcosme social qui offre une réflexion sur la difficile cohésion des êtres humains en lieu clos ( NB: The Mist existe aussi en série TV Netflix depuis 2017, mais annulée au bout d’une saison, elle est moins réussie que le film et laisse sur sa faim).
  • Je suis une légende, de Francis Lawrence (2007) : Un virus créé par l’homme a dévasté la race humaine. Will Smith semble être le seul survivant… Inspiré du livre de Richard Matheson.
  • Phénomènes, de M. Night Shyamalan (2008) : Le film a fait un flop au moment de sa sortie. Le réalisateur de 6ème sens a été moqué pour avoir essayé de nous faire trembler avec son histoire de plantes tueuses. Il n’empêche, aujourd’hui, avec tous les soucis environnementaux que l’on connaît, l’idée que mère nature pourrait vouloir trouver un moyen de se débarrasser de nous ne semble pas si déconnant…
  • La planète des singes : les origines, de Rupert Wyatt (2011) : Un rétrovirus développé pour essayer de lutter contre la maladie d’Alzheimer rend les singes plus intelligents, mais va décimer la race humaine…
  • Dans la brume, de Daniel Roby (2018) : Une brume mortelle submerge Paris. Seuls survivent les gens habitant dans des étages élevés, condamnés à rester enfermés chez eux. Romain Duris et Olga Kurylenko font tout pour protéger leur fille… Même si la presse, comme les spectateurs, ont trouvé le film passablement fumeux, il se regarde d’un œil différent en plein période de confinement.

Les films « ça pourrait VRAIMENT, vraiment, être pire » (thématique zombies)

  • 28 jours plus tard, de Danny Boyle (2003): En voulant délivrer des chimpanzés dans un laboratoire, un commando libère un virus qui se propage massivement. Jim, qui était dans le coma à l’hôpital, se réveille et découvre un Londres désert… Un classique !
  • Rec, de Jaume Balagueró et Placo Plaza (2007) : On suit des journalistes TV, piégés dans un immeuble placé en quarantaine. A l’intérieur, les habitants sont contaminés les uns après les autres. Ils deviennent violents, avec un petit penchant pour les morsures… Hyper réaliste, filmé caméra à l’épaule, l’un des films de zombies le plus flippant, à ne surtout pas confondre avec son décevant remake américain, En quarantaine.
  • World War Z, de Marc Foster (2013): Adapté du livre de Max Brooks, Brad Pitt doit trouver la source d’une épidémie de zombies pour sauver l’humanité. La licence a aussi été adaptée en jeu vidéo.

Dernier train pour Busan, de Sang-ho Yeon (2016) : Aux abords d’une usine biochimique, un cerf meurt renversé par une camionnette… avant de revenir à la vie! A Seoul, un homme d’affaire et sa fille prennent un train. A son bord, se trouve aussi une personne malade… Un film de zombie coréens redoutablement efficace !

Des films « La fin du monde, mieux vaut en rire »

  • Shaun of the dead, d’Edgar Wright (2005) : Parce qu’on a tout à gagner à ressortir nos vieux vinyls… (et pas seulement pour s’occuper pendant le confinement)

 

  • Bienvenue à Zombieland, de Ruben Fleischer (2009): Parce qu’il est important de suivre les règles. Parce que Bill Murray…
Banner Content
Spécialité(s) :

Tourisme, séries, cinéma, manga, animation, littérature, expositions...

Cinéphile, sérivore, bibliophile et passionnée de photographie, Marie Carbonnier aime suivre l'actualité des expositions ou événements geek-friendly. Globe-trotteuse et passionnée du Japon, elle s'occupe de la rubrique tourisme du magazine Geek et écrit également pour le magazine Coyote.

Commentaires

Geek Tribes