3 Août, 2021

Après 12 ans d’attente, ça y est, l'heure est proche, Kaamelott premier volet, La première itération cinématographique de la cultissime (et geekissime) saga d’Alexandre Astier arrive enfin sur grand écran. Après avoir disparu pendant plus de 10 ans, le roi Arthur va devoir reconquérir son trône, aux mains d’un Lancelot du Lac que la folie a rendu plus tyrannique que jamais.

Fans et profanes

Avec un passif de plus de 400 épisodes, il est important de commencer par préciser que le film est accessible à tous. Pour les profanes n’ayant jamais vu la série (il paraît qu’il en reste encore quelques-uns) le film est parfaitement accessible. Grâce à une narration limpide qui relie harmonieusement les différentes scènes, Alexandre Astier tisse le fil d’une histoire bien connue : celle du retour du héros, qui après un long voyage, va devoir réapprendre à occuper sa place de Roi.

Pour les fans de la série, le film devrait être parfaitement satisfaisant tant il est parsemé de tous les éléments qui ont fait la célébrité de la saga. Beaucoup des questions posées dans les 6 saisons y trouvent leurs réponses ici, tandis que cette nouvelle intrigue en pose également bien d’autres. Une grande partie du casting d’origine est de retour, on y retrouve aussi pas mal de personnages secondaires et certains prennent même une ampleur inattendue, comme les Burgondes et leur Roi qui sont très présents à l’écran et jouent un rôle majeur dans l’intrigue.

Porte-étendard

L’auteur et réalisateur Alexandre Astier a toujours rêvé du grand écran pour raconter ce nouveau chapitre de son histoire et on comprend mieux pourquoi. Paysages et décors sublimes, batailles épiques mais aussi plus de place à l’écran pour les différents personnages de sa saga, qui portent perpétuellement leur univers personnel à l’écran.

Malgré un budget visiblement serré et un temps de tournage très (trop ?) court, (pas plus de 45 jours !) l’ambition visuelle et narrative du projet est impressionnante. On pense tour à tour au Conan de Millius, au retour du Jedi et évidemment au Excalibur de John Boorman. On y retrouve aussi quelque chose des comédies française ambitieuses des années 60 et 70 comme « les tribulations d’un chinois en chine » de De Broca ou « la folie des grandeurs » avec De Funès. Parce que, oui, s’il faut encore en rassurer certains, on rit et on rit même beaucoup, dans ce Kaamelott premier volet qui mérite bien son statut de comédie d’aventure.

D’ailleurs, par son mélange des genres réussi, son ambition et ses nombreux tours de force, Kaamelott premier volet, pourrait très bien devenir le mètre étalon d’un renouveau du cinéma populaire français. On y sent une volonté sincère de se réapproprier son glorieux passé tout en se tournant vers un bel avenir, ouvrant ainsi la voie à toute une nouvelle génération d’auteurs et de réalisateurs prêt à s’en inspirer pour créer de nouvelles émotions.

En bref…

N’ayons pas peur des mots, Kaamelott est un film rare et précieux pour le cinéma français. Un film qui essaie de proposer quelque chose de gigantesque sans jamais s’excuser de rien, ni de ce qu’il présente, ni de ce qu’il dit, ni de ses réussites, ni même de ses quelques menus défauts. Vous pouvez vraiment y aller les yeux fermés… Mais surtout, n’oubliez pas de les rouvrir quand vous entendrez les trois coups de cor mythiques qui sont également de retour.

Sortie prévue au cinéma le 21 juillet 2021

Critique de Youri GONE pour Geek Magazine

Retrouver tout le travail de Youri sur sa chaîne Youtube Capsulpop

Banner Content
Spécialité(s) :

Littérature, séries, cinéma, pop culture, Jeu de Rôle, jeu de société, high-tech, réseaux sociaux

Commentaires

Geek Tribes