17 Oct, 2021

Un artiste breton est poursuivi par les ayants droit d’Hergé pour avoir peint le héros de Hergé avec des femmes, sur fond de tableaux du peintre Edward Hopper.

Xavier Marabout un artiste breton est poursuivi par les ayants droit d’Hergé pour avoir peint le héros de Hergé avec des femmes, sur fond de tableaux du peintre Edward Hopper.

Tintin qui conduit une femme pulpeuse en porte-jarretelles sur sa moto. Tintin qui fume. Tintin qui boit une bière avec une charmante rousse très dévêtue. Dans les œuvres de l’artiste, le jeune reporter à la houppette vit des aventures auxquelles il n’est pas habitué dans ses bandes dessinées. Et pour cause, l’homme se plaît à mélanger l’univers d’Hergé avec celui d’Edward Hopper, un peintre américain né à la fin du XIXe siècle.

Après avoir fait fermer une exposition en Suisse en 2019, après avoir demandé une nouvelle version d’une affiche, la société Moulinsart, représentant des ayants droit de Hergé, a choisi d’attaquer un artiste peintre installé à Auray dans le Morbihan. Xavier Marabout est poursuivi devant le tribunal de Rennes pour “contrefaçon” et “atteinte au droit moral”.

Xavier Marabout se défend pourtant de vouloir «faire du Hergé» et évoque la dimension humoristique de son œuvre. L’artiste revendique son droit à la parodie, garanti par le Code de la Propriété intellectuelle.

«Il est clair pour tout le monde que je ne fais pas du Hergé, mais du Marabout. Il n’y a aucune confusion possible […] Il n’y a qu’à voir les sourires des gens qui regardent mes toiles, je suis dans la parodie. C’est dans la loi une exception au droit d’auteur. Vous imaginez un imitateur qui parodie Johnny demander l’autorisation avant?», explique-t-il ainsi au Parisien.

Un argumentaire réfuté par la partie adversaire, qui lui reproche d’exploiter la notoriété du reporter à la houppette et insiste sur le caractère érotique plutôt qu’humoristique de la démarche.

«Profiter de la notoriété d’un personnage pour le plonger dans un univers érotique n’a rien à voir avec l’humour», a ainsi déclaré l’avocate des ayants-droits d’Hergé durant l’audience, selon Ouest-France.

Rappelons, aussi, qu’en 2011, Moulinsart avait été condamnée à accepter la parodie de Tintin dans les romans de Gordon Zola, avec sa série Saint Tin. De la contrefaçon brandie par la structure, la 2e Chambre de la Cour d’appel de Paris avait reconnu pleinement la satire et renvoyé Moulinsart SA à ses chères études…

L’audience a eu lieu le 8 mars devant le tribunal de grande instance de Rennes. Les juges rendront leur décision le 10 mai.

Banner Content
Tags: ,
Spécialité(s) :

Littérature, séries, cinéma, pop culture, Jeu de Rôle, jeu de société, high-tech, réseaux sociaux

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes