Alors que le duo Bergara- Spurrier avait déjà fait des étincelles en officiant sur Coda Omnibus, un roman graphique d'une richesse visuelle rare et dense, les voilà qui rempilent avec leur nouveau bijou : Saison de Sang.

Un comics à la narration muette, nous faisant suivre une jeune fille et son protecteur en armure, dont l’unique objectif est d’avancer, quoiqu’il arrive, sans jamais pouvoir changer de direction. D’abord cryptique, l’œuvre se laisse doucement saisir et comprendre au fur et à mesure des révélations, levant le voile sur nos deux personnages mutiques.

Le monde dans lequel ils évoluent est, quant à lui, d’une beauté sans pareille. D’un côté, le coup de crayon de Bergara est à la fois précis et d’une grande lisibilité, donnant lieu à d’impressionnantes double page où le lecteur avide de contemplation pourra se sustenter, sans pour autant se décoller la rétine. De l’autre, les couleurs de Spurrier sont tout bonnement splendides et donne vie à de titanesques structures fantastique. Un festival de couleurs, au service d’un récit poignant.

Dans la plus pure tradition des épopées, nos héros seront confrontés au deuil, à la mort, et aux tyrans, mais aussi à l’éclosion de la vie à et son cycle perpétuel et immuable. Les saisons défilent, faisant varier les environnements qui passent de hautes citadelles médiévalo-technologique à de denses forêts luxuriantes, faisant que nous sommes toujours dans un nouveau lieu.

Clairement l’une des claques graphiques les plus impressionnante de l’année, Saison de Sang est à partager entre le plus de mains possibles, tant il mérite son statut d’œuvre indispensable.

L’œuvre est disponible aux éditions Dupuis juste ici !

Banner Content
Spécialité(s) :

Littérature SFFF, Jeux Vidéos, Cinéma, Mangas,Comics, Cinéma

Amateur de littérature fantastique du XXème siècle comme de mangas cyberpunk. Photographe par passion, lecteur de comics, cinéphile en herbe et grand buveur de café.

Commentaires

Geek Tribes