Tempus fugit… Pour un monde de paix et d’amour !!!

«Tombé du ciel dans la Lande Foudroyée, Phoebos est adopté par une famille d’humains mutants. Il connaît une enfance paisible et heureuse. Mais une nuit, la tribu est attaquée et ses membres froidement exterminés. Phoebos et son frère Kharn, un géant au grand cœur, se lancent alors à la découverte de leur planète, dans l’espoir de retrouver d’autres survivants.

Ils rencontrent les orks de la team Frakass qui les accompagnent aux portes de l’enfer. Leur chef, le chaman Œil-de-Feu, aide Phoebos à découvrir ses pouvoirs. Puis leur voyage les mène jusqu’à la cité d’Abjectalia, où les Mages Noirs règnent sans pitié.

En quête d’identité et d’une vie meilleure, Phoebos, l’Enfant mi-ange mi-démon, tente de maîtriser le feu qui brûle en lui. »

L’univers de Tenebrae est issu de l’imaginaire de Gabriel Shokan (de son vrai nom Fabien Thollot), un univers qui fait l’objet d’un développement trans-média avec des livres (un roman et une série de nouvelles), un jeu vidéo et une série de dessins animés. Il est d’ors et déjà bon de signaler que l’ouvrage dans sa version intégrale est proposer pour un public adulte et qu’une version jeunesse existe mais raccourcis et expurgée des scènes réservées à un public averti. L’auteur est le fondateur de la maison d’édition Angel Corp, une start up stéphanoise qui se spécialise dans les univers de fantasy et fantastiques. Ce premier roman a fait l’objet d’une campagne de financement participative sur Ulule, campagne qui a levé plus de 13700€ de fond.

Mélange de dark fantasy et de cyberpunk, ce premier roman prend encrage dans un univers qui pourrait être notre monde dans une époque et une ambiance post apocalyptique. Des anges, des démons, des orks, des vampires, des nains, des elfes, de la magie et des nouvelles technologies… Ils se sont tous donné rendez-vous dans ce monde où il ne fait jamais jour et tout est réglé sur les cycles de la lune. Vous allez suivre les aventures de Phoebos, qui va parcourir Tenebrae dans une quête familiale, avec une seule  idée en tête : en faire un monde de paix et d’amour ! Mais attention, au fil des pages, on s’aperçoit vite que cela va être très très compliqué !!! Extermination de mutants, génocide de races, guerres, lutte de pouvoir, traitrise, vengeance, messes noires, sacrifices, tortures… Rien n’est beau sur Tenebrae. Et au milieu de tout cela, cet être de lumière et de noirceur qui cherche sa famille, sa destinée et son âme sœur… Lunae.

Une lecture qui aura été déconcertante par bien des aspects. Tout d’abord, le fait que chaque début de chapitre soit résumé en quelques lignes, pour quelqu’un qui adore être surpris et déteste les spoils, j’en ai voulu à l’auteur de « m’enlever ce plaisir de découverte ». Et puis au final on s’y fait. On prend même goût au teasing. J’ai également été étonné par l’univers, ce mélange de fantasy et de cyberpunk, deux style, que l’on ne voit que très rarement ensemble, si ce n’est dans le jeu de rôle « Shadowrun », en tout cas pour moi c’était une découverte, somme toute agréable. Et puis il y a les passages adultes : étrangement, certain passages m’ont bouleversé à bien des égards. Autant, que l’on assiste à quelques scène érotiques (voir pornographiques), après tout, je suis adulte, et si cela sert l’histoire, pourquoi pas. Mais la première scène de torture m’a fait froid dans le dos !! Du coup, bravo tout de même, ce n’est pas comme si j’en avais pas « déjà vu » dans des films, mais à lire, j’ai trouvé cela plus réaliste qu’à regarder… Mais le plus désorientant, c’est que certain passages juste avant, sont plutôt écrit avec beaucoup d’humour et de punch line décoiffantes. La rupture a parfois été rude.

Pour le reste on ne peut que se régaler de retrouver tant de clins d’oeils à des univers que l’on connait tous : les jeux de rôle et jeux de figurines, Tolkien et la fantasy en général, les comics US, les jeux vidéos, des séries, des films, « Les tontons flingueurs », un peu comme un « Ready player one »… Ca fourmille et je ne peux même pas les citer tous !!! C’est drôle et triste, attachant et émouvant, c’est parfois vulgaire et irrévérencieux, ça bouge, ça cours, ça fight et on sent bien que l’auteur à une culture de l’imaginaire super développée. On n’oubliera pas la très bonne idée de remplacer tous les C par des K dans le parlé Ork, qui est un vrai régale. D’ailleurs, ce sont mes passages préférés, toute cette bestialité au service de la fratrie…

Au final c’est plus de 800 pages qui vous feront passer un agréable moment de lecture, dans un univers riche et très bien développé (et on comprend mieux quand on sait que ce monde va servir dans plusieurs médias différents). Les émotions sont sollicitées à leur paroxysme et vous ne reviendrez pas intact de Tenebrae. Et ce n’est que le premier tome !!

L’édition collector est dispo sur la boutique de la maison d’édition ici :

https://shop.angelcorp.org/products/livre-1-phoebos

Banner Content
Spécialité(s) :

Jeux de société, JDR, littérature, comics

Commentaires

Geek Tribes