Votre vie de gamer ne vous semble pas assez colorée et pétillante ? Razer semble avoir la solution !

En parallèle des manettes officielles de consoles, les manettes de marques tierces sont souvent perçues comme des manettes « bis ». Vous savez celles qui finissent par coller avec un bouton qui ne marche pas très bien et que l’on refile avec un sourire narquois à ses potes dès lors qu’il faut jouer en versus. Et pourtant, certains accessoiristes n’hésitent pas à viser l’excellence et à tenter de remplacer le contrôleur principal des joueurs. C’est en tout cas ce que tente de faire Razer avec la Wolverine V2, une manette pour Xbox Series X ou Series S, également compatible sur PC Windows 10 et Xbox One.

Sur son site officiel, la marque aux têtes de serpent promet de vous faire rentrer dans la cour des grands grâce à sa précision absolue et son contrôle ultime. Tant de superlatifs qui font rêver, jusqu’à ce qu’on voit le prix de 120 euros. Oui, une manette filaire qui coûte donc le prix de deux manettes Xbox officielles sans fil. Mais est-ce que ça les vaut ?

Face à une manette Xbox classique, la Wolverine V2 Chroma dispose de six boutons supplémentaires personnalisables, deux situés sur le dessus de la manette et quatre à l’arrière. La croix directionnelle est remplacée par une croix méca-tactile, Razer précise que cette technologie permet une précision accrue pour les jeux compétitifs. Chaque bouton a une distance d’activation plus faible de 0,65 mm, soit plus courte de 35 % afin d’être plus réactif. À l’instar de la manette Xbox Elite Series 2 et de bien d’autres controllers, il est bien entendu possible de changer les sticks analogiques à sa convenance.

Lorsque vous prenez en main la Wolverine V2 Chroma, vous remarquez qu’elle est légèrement plus lourde que la manette Xbox originale. Elle semble également un peu plus volumineuse en termes de forme, même si elle ne semble pas être significativement plus grande ou plus épaisse. Toutefois, les côtés semblent être légèrement moins biseautés, de sorte que le pavé semble plus large sur le dessus. La manette est également disponible en blanc.

La véritable différence se note au niveau du câble, évidemment, et des boutons secondaires, positionnés différemment. Les touches affichage et menu sont ainsi plus hautes, sur la même ligne que le bouton Xbox, tandis que le bouton partage se situe entre la croix directionnelle et le joystick droit au-dessus d’un bouton supplémentaire. Enfin, on retrouve sur les épaules de la manette les traditionnelles gâchettes LT et LR, les boutons LB et LR, ainsi que deux nouveaux bumpers personnalisables M1 et M2.

La croix directionnelle profite elle aussi de cette nervosité, avec un design basé sur 4 interrupteurs. Néanmoins, et contrairement à ce que proposait la Wolverine première du nom, la forme de cette croix se rapproche vraiment de celle d’une manette Xbox One, avec les branches larges et les bords arrondis. C’est un peu moins efficace que sur une manette Xbox Series quand on parle d’effectuer des demi-tours, mais ça remplit parfaitement son rôle pour les enchaînements de directions et les quarts de tours. Juste dommage que la matière soit aussi lisse et glissante, ce qui impose un replacement régulier du pouce.

Notons par ailleurs que du haut de ses 272 grammes, elle pèse à peu près le même poids que la manette de Series X avec sa batterie officielle (274 grammes), mais reste bien moins lourde que la manette Elite (345 grammes). Elle conserve tout de même un discret port audio analogique 3,5 mm (Jack) sur le dessous pour y connecter un micro-casque, compatible aussi bien avec une Xbox qu’avec un PC.

Bien que la Wolverine v2 soit un modèle compatible Windows et reconnue sans driver, elle ne profite pas de support logiciel sur cette plateforme. Il faut passer par une application à télécharger sur Xbox Series pour profiter de toutes les fonctions disponibles : remapping de l’ensemble des touches, sensibilité des sticks, réglage des vibrations, enregistrement de presets utilisateur. L’interface reste néanmoins agréable et facile à utiliser, et ce même si nous notons l’absence de zone morte et de réglage de courbe pour les sticks, ainsi que le passage d’un preset à l’autre par simple pression de touche. La bonne idée reste cependant la gestion du son, pour le mini-jack à l’avant de la manette, qui permet avec la croix directionnelle et la touche dédiée de contrôler le volume général et celui du chat vocal. Très pratique.

Au final, la Wolverine v2 offre une prestation de qualité, très axée sur la réactivité, avec une belle finition et des fonctions qui sont maîtrisées. Les progrès par rapport à la précédente version sur Xbox One sont évidents et cette manette peut être une réelle source de performance comme de plaisir de jeu, même sur de longues parties.

Dispo ICI

Banner Content
Spécialité(s) :

Rédacteur en chef adjoint à Geek Magazine, Responsable de publication web pour Geektribes.fr, également spécialiste Littérature, séries, cinéma, pop culture, Jeux de Rôles, jeux de sociétés (et figurines), high-tech, réseaux sociaux community manager.

Commentaires

Geek Tribes