17 Oct, 2021

Tandis que le mois de mars s’apprête à tirer sa révérence, il semble que la planète rouge soit plus que jamais le centre de nos préoccupations astronomiques.

« We choose to go to the Moon », déclarait Kennedy en 1962, alors que les USA et l’URSS s’affrontaient dans le plus dangereux concours pénien que la planète ait jamais vu. Remarquez, le récent « C’est celui qui dit qui y est » de Vladimir Poutine à Joe Biden prouve bien, s’il en était besoin, que la situation n’a pas tellement changé dans les hautes sphères.

Regain d’intérêt pour l’espace

Ne soyons pas dupes lorsque nous essayons de nous élever au-delà de ces débats, car les prouesses accomplies dans l’espace ne font que prolonger des chamailleries bien terre à terre. Néanmoins, on peut réjouir de voir les questions de l’espace rassembler de nouveau le grand public, ce qui permet entre autres de voir des parutions aussi passionnantes que Missions sur Mars, d’Alessandro Mortarino, aux éditions Glénat en collaboration avec Le Monde. Cet ouvrage, extrêmement complet et richement illustré, retrace sur près de 200 pages la relation intime entre les humains et la quatrième planète du système solaire. Depuis les premières observations dans l’histoire humaine jusqu’aux hypothèses appartenant encore au champ de la science-fiction, en passant par les missions passées, ce que l’on connait actuellement sur la géologie martienne (qu’il conviendra d’appeler aréologie, même si le terme est peu répandu), ce livre est une véritable mine d’or pour tout passionné de l’espace.

La nouvelle frontière

Bien que la Lune reste un centre d’intérêt privilégié, et que les différentes puissances continuent de l’utiliser comme une étape importante de la conquête spatiale, Mars attire de plus en plus les feux des projecteurs. Elon Musk et son programme n’y sont pas étrangers, mais il serait réducteur de s’en tenir à cela. En effet, on a tous pu assister en léger différé à l’arrivée du rover Perseverance il y a à peine un mois, et la mission se passe pour l’instant à merveille, nous ayant par exemple permis d’entendre le vent souffler sur la surface de la planète rouge. Tandis que la mission Curiosity avait pour but d’étudier le passé de la planète et déterminer si la vie avait pu y être possible, Perseverance va permettre pour la première fois de faire revenir des échantillons martiens et à terme, préparer l’arrivée d’une mission habitée. Même Hubert Reeves, qui signe la préface de Missions sur Mars, ne laisse plus aucun doute sur la possibilité de telles missions :

« Les recherches se poursuivent dans de nombreux laboratoires, visant l’amélioration des techniques et l’accroissement des vitesses des sondes spatiales. Et déjà de nombreuses personnes ont mis leur nom sur les listes d’attente. Aussi la question se pose : les humains iront-ils sur Mars ? Connaissant l’esprit d’aventure et la formidable ténacité des humains, il est difficile d’imaginer qu’ils n’iront jamais ! Mais quand ? Question fascinante qui nous place devant nos limites. »

Pour aller plus loin

En attendant, rien de tel que Missions sur Mars pour parfaire votre connaissance de cette fascinante planète, à quoi vous pourriez toujours ajouter par exemple les Chroniques Martiennes de Ray Bradbury, la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson (Mars la Rouge, Mars la Verte et Mars la Bleue), Seul sur Mars d’Andy Weir, ainsi que les nombreux films prenant la planète comme terrain de jeu (Mission to Mars de Brian De Palma, Ad Astra de James Gray, Total Recall de Paul Verhoeven, etc.) ou encore des chaines YouTube comme Astronogeek, Stardust, Le Sense of Wonder, et j’en passe… 

Banner Content
Tags: , , ,
Spécialité(s) :

Science-fiction - cinéma - littérature

Auteur de récits de science-fiction et d'aventure, Sylvain Nawrocki surveille essentiellement les actualités technologie, cinéma et littérature. Vous pouvez retrouver ses récits sur Amazon et quelques nouvelles sur son site : www.memoires-des-titans.fr

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes