4 Déc, 2021

Aujourd'hui un parle d'un nouveau jeu de société dans l'univers de la franchise ``Dune`` de Frank Herbert : Dune Imperium.

On nous l’avait promis pour 2020, on ne l’aura finalement en salles qu’en septembre 2021… je parle bien entendu du nouveau film “Dune”, revisité par le réalisateur Denis Villeneuve. Mais avant d’être adapté en films (dont la version très discutée de David Lynch), Dune c’est avant tout l’une des meilleures sagas littéraires de SF jamais écrite (si si), par le génie Frank Herbert (puis poursuivie par son fils Brian Herbert et Kevin J. Anderson). Et c’est sans compter les adaptations en mini-série (avec William Hurt et Alec Newman en 2000), en roman graphique et en jeux vidéo. Autant dire qu’on parle bien ici d’une licence transmedia, qui a su se créer une communauté forte de fans à travers le monde entier (pour creuser un peu, vous pouvez lire le super essai de Nicolas Allard “Dune, un chef-d’oeuvre de la science-fiction”, éd. Dunod).

Le film de Villeneuve, la mini-série de 2000 et le premier jeu vidéo Dune de 1992

Après un premier jeu de société “Dune” édité par Avalon Hill Game Company en 1979 (récemment réédité par Gale Force Nine), voici “Dune : Imperium”, qui va encore plus loin dans le concept. Dernière édition du jeu en date, celle de Matagot – “Dune : un jeu de conquête de diplomatie” prévu pour le 19 octobre prochain (la fiche produit sur Play-in) : une version revisitée et “allégée” qui reprend les visuels du film de Denis Villeneuve… 

Dune : Imperium c’est la partie cachée de l’histoire, ses alliances, ses conflits, ses trahisons, le tout avec une esthétique inspirée par le film de Villeneuve. Là où le premier jeu “Frank Herbert’s Dune” envoyait les différentes familles conquérir Arakis à grand renfort de troupes (un jeu de conquête à la Risk, en plus évolué), “Dune : Imperium” la joue plus tactique, plus fourbe. Car derrière les armées et les territoires à conquérir, il y a avant tout des dirigeants qui fomentent des stratégies pour tenter d’accéder à l’hégémonie de la planète… et sa précieuse Épice.

Une approche très stratégique donc, mélangeant deck building, gestion de ressources et un système de pose d’ouvriers pour asseoir sa suprématie. Un mélange de petites fourberies et démonstrations de force qu’il faudra savamment doser. D’un côté votre Maison (Atréides, Harkonnen, Thorvald ou Richèse) et les capacités spéciales de ses dirigeants, à chaque tour la gestion de conflits, ce qu’on peut en tirer et la ‘drague’ des factions en place. A l’aide de vos cartes en main, envoyez un agent sur place et le cas échéant, gagnez des récompenses comme de l’eau, de l’épice ou des aides. Vous pouvez aussi la garder pour bénéficier de son bonus en fin de tour. Une part de chance aussi, car on n’a pas toujours les moyens d’acheter les cartes puissantes au moment où elles sortent. Il vous faudra aussi combattre via une zone dédiée du plateau, ou négocier avec les différentes factions en place (comme les Fremen, les Bene Gesserit ou encore la Guilde Spatiale), où là encore, avoir les cartes bonnes cartes au bon moment aura un rôle important. Le premier qui arrive à 10 points de victoire l’emporte ! Sans rentrer dans le détail (sinon cet article ferait 12 pages), Dune : Imperium va vous poussez à augmenter le niveau de vos alliances pour en récolter les bénéfices, tout en optimisant votre deck en vue d’obtenir les récompenses des conflits… des choix cornéliens en perspective, avec une part de chance et de bluff aussi 😉

Le contenu de la boîte de Dune : Imperium

Ce qu’on peut retenir de Dune : Imperium en premier lieu, c’est que malgré l’épaisseur de son livret de règles (au final c’est écrit assez gros), celles-ci sont plutôt abordables. Une fois qu’on a bien compris comment utiliser au mieux les différentes cartes, on élabore rapidement sa stratégie, on met en place des combos et tout se fait de façon assez fluide. De ce fait, la rejouabilité est grande, car face à des joueurs qui eux aussi connaissent bien le jeu, les stratégies les plus tordues vont se mettre en place et chaque action d’éclat dans votre camp fera rager vos adversaires… ce qui est – avouons-le – toujours assez jouissif. Le genre de jeu qu’on peut ressortir assez facilement en soirée avec des ludistes et enchainer les parties de revanches.

De façon assez logique pour un jeu qu’on peut sortir assez souvent, le matériel mériterait d’être un peu plus qualitatif (mais en aurait augmenté le prix… 50 euros c’est pas trop cher pour ce type de jeu). Les cartes sont imprimées sur un carton simple un peu léger (mon conseil : les blister de suite !) et les simples petites pièces en bois gagneraient d’être remplacées par des pions un peu plus évolués et quelques figurines. D’ailleurs, un “deluxe upgrade pack’’ est proposé aux US avec des meeples plus quali, mais pour le moment aucune information quant à un import éventuel en France. Cependant, cette qualité du matériel ‘relative’ (j’ai précisé que j’étais une fan hardcore de Dune ? #exigeante) est largement compensée par un gameplay abordable et assez addictif, ainsi que des illustrations vraiment belles, qui vous plongent directement dans cet univers si cher à nos coeurs de geeks. Un indispensable pour les ludothèques des cinéphiles, des fans des jeux de science-fiction et des adeptes des coups bas !

 

Retrouvez “Dune : Imperium” en commande sur le site Play-in

Infos techniques

DUNE : IMPERIUM
Éditeur fr : Lucky Duck Games
Genre : deckbuilding / placement d’ouvriers / gestion de ressources
Pour 1 à 4 joueurs (best à 3) | parties env. 90-120 min
À partir de 13-14 ans | Prix : env. 50€

Banner Content
Tags: , ,
Spécialité(s) :

Jeux de société, vidéo, jv, mangas, mondes étranges...

Spécialiste jeux de société pour GeekMagazine, j'y écris aussi sur les mangas et les jeux vidéo. Fan #1 de Geralt de Riv, Ezio Auditore, Edward Elric et adeptes des Grands Anciens. #HailCthulhu

Sujets similaires

Commentaires

Geek Tribes