4 Déc, 2021

Insectopia est un jeu de rôle développé par les éditions Odonata. Quelque part dans l'univers les insectes ont pris le contrôle de leur environnement !

Selon votre race, vous serez, herbivore, carnivore ou omnivore. Les personnages évoluent dans un monde gigantesque ou les brindilles sont telles des arbres. Les dangers sont omniprésents, comme la pluie et les grandes créatures.

Vieux Geeks : Bonjour Florent Moragas, tu es à la tête des éditions Odonata. Vous avez publié le riche univers d’Insectopia, où l’on joue des insectes intelligents de quelques centimètres. Ainsi que Omega, ou l’on joue des IA dominant l’univers et le reste de l’humanité.
Actuellement vous avez lancé un financement participatif pour la seconde trilogie de suppléments pour Insectopia. Avant de rentrer dans les détails, comment définirais-tu simplement les spécificités d’Insectopia ?

 

Florent Moragas : C’est un jeu de rôle médiéval fantastique, avec des apports ludiques de
science-fiction. On joue dans un monde à la Tolkien avec des peuples qui se déchirent et s’entraident aussi. Les héros vivent des aventures épiques, dans un monde où le complot règne. Il y a des mystères et des rebondissements. Le côté science-fiction se matérialise par le fait que l’on joue des races d’Insectes évoluées, des sortes d’extraterrestres. On est dans un monde de découvert ou, au lieu d’aller de planète en planète, on va de village en village y découvrir des lieux et vivre des aventures.

Vieux Geeks : Les thématiques de fonds d’Insectopia me semblent très profondes et très humaines. Problématique écologique, obscurantisme religieux, sacrifice de soi pour le bien commun, raison d’état… je me fais des idées ou tu confirmes tout ça ?

 

Florent Moragas : Les Intres, insectes évoluées, ont bâti des civilisations organisées, croient en des dieux animistes proche de la nature. Mais les Myrmides découvrent les vestiges de la civilisation humaine et créent le culte des Anciens dieux pour les faire revenir, mais surtout pour acquérir leur pouvoir. Ce peuple créé donc une religion monothéiste qui autorise à se placer au dessus de la nature. Cela créé des conflits idéologiques forts entre peuples. En plus, le contact des vestiges des Anciens dieux rend les Intres Blafards, c’est a dire corrompus par une maladie étrange qui les rend translucides et phosphorescent et à terme frappés par des mutations. Insectopia focalise son approche sur le conflit religieux et l’utilisation de la technologie, mais ne prend pas partie, il pose un contexte. Alors, Benoit, Insectopia c’est aussi un jeu de rôle ou l’on incarne des super héros miniature qui volent, piquent, mordent, ont des ravisseuses et des mandibules. C’est aussi un jeu de baston et le système dégomme sévère !

Vieux Geeks : La première trilogie de suppléments nous proposait une cité insecte, un recueil de scénarios et une première partie de campagne. Quand est-il de la seconde en financement ?


Florent Moragas : La deuxième trilogie, Les deux mondes, propose un recueil de 11 
scénarios, un seconde livre avec la description du peuple des lézards, de son territoire et propose des règles pour les utiliser et les jouer. Le troisième ouvrage est consacré à la suite et fin de la campagne Imago Veridis où les intres joueurs vont devoir lutter pour leur survie dans un continent à feu et à sang.

Vieux Geeks : Sans entrée dans le spoil, la seconde partie de la campagne promet du grand spectacle, tu peux nous en toucher deux mots ?


Florent Moragas : Ah ! Ça commence par une bataille épique, puisque la guerre éclate à la fin du premier opus. Un scénario en plusieurs séances bien musclées. Puis, il est question de retrouver le passé de l’Imago Veridis dans ses terres, puis plus vers l’ouest vers la terre des Lézards. Cette campagne promet des découvertes et des bouleversements. Les joueurs vont se confronter à des secrets ancestraux qui impliquent de nombreuses factions d’Entoma. Au fil de l’aventure, ils vont capter une somme d’informations qui les mettra dans une position particulière pour influer sur l’avenir du continent. Celui-ci ne sera de toute façon plus pareil à la fin de cette campagne…

Vieux Geeks : Je me suis laissé dire que d’autres projets pour la gamme sont déjà en travaux. Entre la réédition du livre de base et de nouveaux horizons pour le jeu, vous avez du travail sur la gamme jusqu’en 2025 ?


Florent Moragas : Oui ! C’est un projet commun et ouvert. Nous avons une recueil de scénarios en construction par l’animateur principal en convention Christophe Moreno, une campagne très intéressante sur la piste des Anciens Dieux écrite par Philippe Lahondes, Une extension de continent qui vous réserve des surprises. Mais actuellement nous avons une amélioration en cours du système de jeu qui est financement pour une version 1.5 du livre de base. Nous allons clarifier la magie, les compétences de castes et proposer des dés en option pour la résolution des parties. Olivier Sanfilippo réalisera la couverture ! Et puis il y a une version enfant qui pourrait voir le jour, qui sait ?

Vieux Geeks : On parle d’Insectopia… mais Odonata c’est aussi Omega et le projet Sapa Inca. De quoi parlent ils?


Florent Moragas : Oméga est un jeu de rôle ou l’on incarne des synthétiques, des robots dans un univers contrôlé par eux. Vous êtes une machine au 74 ème siècle, les humains sont en esclavages ainsi que les organiques et vous représentez une des cinq firmes qui contrôlent la Voie lactée. Mais vous êtes un Oméga, un super synthétiques capable de comprendre, simuler et manipuler les sentiments humains. Oméga, ce sont des parties de conquêtes spatiales, d’intrigues et d’espionnage dans un monde futuriste.

Sapa Inca est un jeu de rôle dans lequel vous incarnez des Amchaq, des agents de l’empire Inca en 1530, après la conquête espagnole. Sauf que ces derniers ont été repoussés par les dieux Incas, qui vous ont élus pour défendre le territoire. Sapa Inca propose des aventures d’enquêtes, d’occultisme, de découverte de civilisation et de combat contre l’envahisseur.

Vieux Geeks : Au final on voit que vous éditez des jdr qui sortent des sentiers battus, coïncidence ou volonté éditoriale de votre part?

Florent Moragas : Volonté éditoriale affichée ! Odonata éditions c’est de la création ludique avec un système qui porte un propos, un univers. Aller hors des sentiers battus, cela nous permet de proposer des jeux originaux, avec une dose de recette qui marche depuis longtemps dans le jeu de rôle. La ligne éditoriale c’est de nouveaux horizons avec des outils et des approches éprouvées.

J’espère pouvoir te parler de tous ces projets dans une prochaine interview !

Banner Content
Spécialité(s) :

Jdr, youtuberies, trucs et machins!

Dresseur de fourmis. Fondateur de l'Ordre du Saint Mont d'Or. Sculpteur sur glace vanille chocolat.

Commentaires

Geek Tribes